a été consacrée illégalement par un célèbre moine traditionaliste


Photo d’illustration. photo: Pixabay

Le célèbre moine traditionaliste s’est méfié après avoir été ordonné prêtre sans le consentement de son évêque. Avec lui, un « haut dignitaire » anonyme a été ordonné diacre.

Dom Alcuin Reid, prieur du monastère de St. Benoît à Brignoles, dans le diocèse de Fréjus-Toulon, dans le sud de la France, est un célèbre liturgiste, auteur de livres populaires dans lesquels il appelait à une « réforme » de la réforme liturgique après le Concile Vatican II. Pour un de ses livres « Développement Organique de la Liturgie » de 2004, le Card. Joseph Ratzinger, futur pape Benoît XVI. Reid a également vivement critiqué la décision prise l’an dernier par le pape François de restreindre l’accès à la liturgie pré-conciliaire.

Vatican, Concile Vatican II, photo de la collection du P. Robert Skrzypczak

Cérémonie illégale

Une déclaration sur le site Internet du monastère explique que Dom Alcuin a effectué un pèlerinage à Rome, où un « haut dignitaire de l’église » a proposé de le consacrer. La célébration a eu lieu en avril de cette année. Elle a été célébrée selon la cérémonie pré-conciliaire, c’est-à-dire illégalement, car en décembre dernier. Le Saint-Siège a décidé que l’ordination sacerdotale lors de la cérémonie de Trente n’est plus possible. Cependant, puisque l’évêque qui accorde ces ordinations est en communion avec le pape, elles restent « valables mais abominables ».

L’Ordinaire du diocèse de Fréjus-Toulon, Mgr Dominique Rey, n’a pas autorisé le frère à prendre les ordres, ni aucun autre évêque n’a donné son consentement, alors lorsque cela s’est produit, il a immédiatement proposé le père Reid. Parce qu’il est suspendu du sacerdoce, il ne peut pas servir la messe ni administrer les sacrements. Il est très probable que le Saint-Siège imposera les sanctions les plus sévères à l’évêque qui a consacré Reid, y compris la destitution du sacerdoce, dès que son identité sera révélée.

Entretien avec un Bénédictin

Déclaration

Le communiqué du monastère explique que les restrictions imposées par le pape à la célébration de la cérémonie pré-conciliaire mettent les moines de cette communauté internationale dans une position très difficile. Ils avaient besoin d’un prêtre pour assurer leur participation à la liturgie. La communauté religieuse de Brignoles, fonctionnant formellement comme une « association publique de croyants », a pour objectif de « célébrer la sainte liturgie de manière solennelle selon les formes anciennes et classiques des rites romains et monastiques ».

Vous avez lu Soutenez-nous !

Nous travaillons également avec votre aide. Soutenez les activités d’évangélisation de notre salle de presse !

Régine Martel

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.