Accord de l’UE pour renforcer les sanctions contre la Russie et Minsk – Europe

BRUXELLES – La réunion des ambassadeurs auprès de l’UE (Coreper) approuvéeprécise la présidence française sur twet, de nouvelles sanctions contre les dirigeants et oligarques russes et les membres de leurs familles impliqués dans l’agression russe contre l’Ukraine et des sanctions approuvées « pour compléter et aligner nos mesures sur celles déjà adoptées ». Les mesures visent à exclure trois banques biélorusses du système Swift, à clarifier la question des crypto-monnaies et à compléter la liste des technologies et biens non exportables. Des sanctions sont également approuvées pour le secteur maritime. Les nouvelles mesures sont formellement arrêtées par le Conseil par procédure écrite en vue de leur publication rapide au Journal officiel de l’Union européenne.

160 autres noms ont été ajoutés à la liste noire des sanctions de l’UE contre les responsables ou les contributeurs de l’attaque contre l’Ukraine, a indiqué la Commission européenne.

Les personnes inscrites sur la liste noire de l’UE sont donc 14 oligarques et entrepreneurs de premier plan impliqués dans des secteurs économiques clés, ainsi que leurs familles. Il y a aussi 146 membres du Conseil de la Fédération de Russie qui ont ratifié les décisions du gouvernement russe sur les traités avec les « Républiques populaires » de Donetsk et Lougansk. Au total, les mesures restrictives de l’UE s’appliquent actuellement à un total de 862 personnes et 53 entités. Des restrictions d’accès au système de paiement international Swift s’appliquent aux banques biélorusses Belagroprombank, Bank Dabrabyt et Development Bank. Les transactions avec la Banque centrale du Bélarus concernant la gestion des réserves ou des actifs et le financement public du commerce et des investissements dans le pays seront également interdites. Les dépôts dans l’UE de plus de 100 000 euros seront interdits aux citoyens biélorusses. La mise à jour des sanctions de l’UE contre la Russie introduit de nouvelles restrictions à l’exportation dans le domaine de la navigation maritime et des technologies de radiocommunication. Le registre maritime russe du transport maritime est ajouté à la liste des entreprises publiques soumises à des restrictions de financement.

Les personnes inscrites sur la liste noire de l’UE sont donc 14 oligarques et entrepreneurs de premier plan impliqués dans des secteurs économiques clés, ainsi que leurs familles. Il y a aussi 146 membres du Conseil de la Fédération de Russie qui ont ratifié les décisions du gouvernement russe sur les traités avec les « Républiques populaires » de Donetsk et Lougansk. Au total, les mesures restrictives de l’UE s’appliquent actuellement à un total de 862 personnes et 53 entités. Des restrictions d’accès au système de paiement international Swift s’appliquent aux banques biélorusses Belagroprombank, Bank Dabrabyt et Development Bank.

Les transactions avec la Banque centrale du Bélarus concernant la gestion des réserves ou des actifs et le financement public du commerce et des investissements dans le pays seront également interdites. Les dépôts dans l’UE de plus de 100 000 euros seront interdits aux citoyens biélorusses. La mise à jour des sanctions de l’UE contre la Russie introduit de nouvelles restrictions à l’exportation dans le domaine de la navigation maritime et des technologies de radiocommunication. Le registre maritime russe du transport maritime est ajouté à la liste des entreprises publiques soumises à des restrictions de financement

La liste des sanctions de l’UE n’inclut pas encore les citoyens russes qui ont obtenu la citoyenneté européenne avec un passeport ou un visa or. Cela a été annoncé par un député européen du groupe Renew Sophie in’t Veld, rapporteur sur le texte de l’initiative législative en cours de vote, avec lequel le Parlement européen veut demander à la Commission d’élaborer une proposition interdisant les passeports dits d’or (c’est-à-dire délivrés après des investissements) et établissant des règles particulières pour la délivrance des visas. Selon l’eurodéputé néerlandais, la citoyenneté européenne, que les personnes d’origine russe ont obtenue avec des visas et des passeports dorés, pourrait aider à échapper aux sanctions de l’UE, car la citoyenneté européenne garantit par définition une plus grande protection.

Entre 2011 et 2019, au moins 130 000 personnes ont bénéficié de programmes de citoyenneté (Cbi) et de résidence par investissement (Rbi) dans l’UE, qui permettent aux ressortissants de pays tiers d’obtenir des passeports et des visas en échange d’une certaine somme d’argent, générant des revenus supérieur à 21,8 milliards d’euros pour les pays concernés. Des programmes CBI existent à Malte, en Bulgarie (où le gouvernement a présenté un projet de loi pour mettre fin au programme) et à Chypre (qui ne traite actuellement que les demandes soumises avant novembre 2020). Douze États membres, en revanche, ont des programmes RBI, tous avec des montants et des opportunités d’investissement différents.

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.