arrêts pour animaux dans les cirques et les parcs aquatiques, la vente de chiens et de chats est interdite

En France, une loi a été votée concernant bien-être animal, la réalité est encore peu protégée en Europe.

Le véritable tournant historique a été ce qui s’est passé en France le 21 octobre 2021, lorsque le Parlement a adopté une loi proposée par le Gouvernement sur protection des animaux domestiques et sauvages.

La nouvelle loi permettra de mieux protéger les animaux, ainsi que de punir plus sévèrement et plus sévèrement tous les cas d’abus, d’exploitation et de négligence. L’objectif est d’augmenter les sanctions en cas d’abus, de stopper l’exploitation des animaux errants, d’interdire la vente de chats, de chiens et de chiots dans les animaleries, de protéger le bien-être de tous les animaux de compagnie.

Chiens attachés aux chaînes : ce que dit la loi et quelle est cette pratique répandue

Les principales mesures adoptées par la nouvelle loi française

La nouvelle loi française sur la protection du bien-être animal comprend les mesures de protection suivantes :

  • Interdiction de vendre des chiens et chats dans les animaleries à compter du 1er janvier 2024 et interdiction de présenter des animaux en vitrine
  • Plus de contrôle sur vendre des animaux en ligne, pour lutter contre le trafic d’animaux et l’achat d’impulsion très répandu sur internet
  • Établissement certificat de connaissance Avant d’acheter un animal de compagnie, veuillez indiquer les besoins spécifiques de l’animal pour éviter d’acheter soudainement
  • Sanctions plus sévères en cas d’abus et d’actes de cruauté envers les animaux, et en cas de négligence avec une peine pouvant aller jusqu’à 75 000 euros et 5 ans de prison
  • Mettre fin à l’exploitation des espèces sauvages, dont l’utilisation dans les cirques ambulants est interdite dans les 7 ans
  • Interdiction de garder des cétacés en delphinarium en 5 ans
  • Interdiction d’élever des visons et des animaux d’autres espèces élevés exclusivement pour la production de fourrure.

La mise en place du Parlement français est une avancée très importante, et avec la formation duObservatoire de la protection animale nous voulons agir avec plus de transparence pour protéger la biodiversité. Mais ce n’est pas tout, puisque 15 millions d’euros ont également été alloués pour soutenir 300 refuges répartis sur le territoire.

Une fois approuvé Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner il a dit sur Twitter : « Augmenter les sanctions en cas d’abus, stopper l’exploitation des animaux errants, interdire la vente de chatons et chiots dans les animaleries : des actions s’imposent pour mieux protéger les animaux« .

Celles agréées par le gouvernement français couvriront également les animaux des élevages ; en effet, après l’interdiction de tuer des coqs qui entrera en vigueur en France à partir de janvier prochain (premier pays de l’UE avec l’Allemagne), aussi mettre fin à la castration des porcs. De plus, dans toutes les fermes il y aura une personne de contact pour le « bien-être animal » qui devra être présente à partir du 1er janvier 2022 ; but, but ? Assurer le respect de toutes les réglementations applicables et s’assurer qu’il s’agit le bien-être des animaux est respecté et protégé.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.