Champions: buts et spectacles, City-Real Madrid termine 4: 3 – Sports

L’Ethiad Stadium récompense à juste titre la ville comme un carrousel de buts, qui dans le final trois étoiles, au terme d’un match spectaculaire fait de talent et d’émotion, d’intensité et de rythme de star : mais le poker adapté pour le Real Madrid, qui n’a jamais été apprivoisé, n’a pas été assez pour que les Citizens hypothèquent la deuxième finale de la Ligue des champions d’affilée. Le verdict final de ce match stellaire, qui s’est terminé à Manchester 4-3 pour les invités, est donc reporté d’une semaine au Bernabeu.la chronique

Le début du match des Citizens est la montée d’adrénaline qui étourdit le Real Madrid. Alors que Pep Guardiola embrasse son ami Carl Ancelotti sur la touche, ses joueurs sont furieux sur le terrain. Et il ne se passera même pas deux minutes qu’ils soient déjà devant. Cueillir à droite de Riyad Mahrez, qui a coupé la défense madrilène sans interruption, Kevin de Bruyne a inscrit son 15e but de la saison à son centre exact, inscrivant le but le plus rapide en demi-finale de Ligue des champions (73 secondes). Le Real sans défense et ivre ne répond pas, la City est implacable dans la rage. Cette fois l’action se déplace vers la gauche, l’amélioration de Phil Foden libère Kevin de Bruyn, qui frappe bas : David Alaba est retardé à la sortie, Gabriel Jesus en profite pour le doubler. Le Real n’a jamais marqué deux buts dans les 11 premières minutes d’un match de Ligue des Champions.

Ce n’est qu’alors – deux buts d’avance – que l’équipe locale a expiré, mais elle a toujours les meilleures opportunités. Deux, coup sur coup, alors que leurs débuts vertigineux : mais d’abord Riyad Mahrez puis Foden sont trop égoïstes car inexacts. Indûment gracié, le Real n’a besoin que de quelques minutes pour renverser l’inertie de la confrontation. Seul Karim Benzema peut jouer la charge dans le 600e match avec le maillot des merengues. En une demi-heure, le Français court vers Alaba, qui donne un coup de pied juste à l’extérieur. Puis, de manière fugace, après le centre de Ferland Mendy, Benzema a inscrit le 16e but des 12 derniers matches avec Madrid.

La City sent un coup de poing et risque aussitôt un nul sensationnel : diagonale de Rodrygo, Ederson se sauve en corner. L’inertie du match ne change pas en seconde période, qui ouvre la frappe de Mahrez : avec Foden, le prévoyant Dani Carvajal sauve un but vide. Le scénario est le même : Vraiment soigneux caché dans son propre trocart, City field champion au phrasé urgent. A juste titre après 7′ arrive le trio : centre gauche Fernandinho, inzuccata Foden. Mais quand le défi semble enfin déséquilibré de la part des Anglais, voici la nouvelle patte du Real : un ballon et une chaîne pour la moitié de la ville, Vinicius Junior était juste devant Ederson. Mille vies du Real, qui souffre d’un but de Bernard Silva, mais raccourcit d’une place avec l’habituel Benz, au 41e centre de cette saison époustouflante. Ça s’est terminé 4 : 3 entre émotions et occasions manquées, surtout de la part de City : le tout reporté au 4 mai à Madrid en raison du discours de qualification pour la finale de la Ligue des champions

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.