Christiansen mène la Norvège à la victoire au relais, l’Italie est septième

Dans le dernier relais masculin de la saison, la Norvège s’est imposée, bien qu’orpheline des frères Boe. L’Italie, avec le grand Lukas Hofer, doit se contenter de la septième place après les tirs au but de Bormolini et Giacomel.

Vendredi 4 mars, 15 h 40

Dans la matinée, une confirmation de la positivité de Dominika Windisch arrive, expliquant la formation annoncée pour l’équipe italienne pour le dernier relais masculin de la saison hier.

Ces derniers jours, on a annoncé la fin de la carrière de pilote d’Erik Lesser en fin de saison et l’Allemand (0+0) se félicite de la victoire dans la faction des lanceurs en prenant une dizaine de secondes d’avance sur les l’Autrichien Komatz (0+1) et le Suédois Femling (0+3) ; Le Norvégien Bakken (0+3) et un peu plus Guigonnat (0+3) paient 5 secondes de plus, Thomas Bormolini (1+3) se complique la vie avec une range debout et l’Italie pointe à la 11e place avec 52 secondes.

Unleashed Jacquelin (0+1) domine la deuxième faction et donne 25 secondes entre la France et l’Autriche d’Eder (0+1), l’Allemagne de Rees (0+3) et le Norvégien Felipe Fjeld Andersen (0+2)), Lukas Hofer (0+ 1) ) enregistre la troisième fraction de temps et ramène l’Italie à 17 secondes du podium à la neuvième place.

Dans la troisième partie, les protagonistes attendus se retrouvent avec Desthieux (0+2), Ponsiluoma (0+1), Laegreid (0+2) et Doll (0+1) pour venir ensemble au dernier changement ; L’Autriche de Leitner (0+1) en 20 secondes, la Suisse (0+9) et Didier Bionaz (0+3) en une minute environ.

La dernière étape se transforme en un duel rustique entre champions; commence à s’habituer aux fractions gagnantes de Christiansen (0+0), qui mènent la Norvège à la victoire malgré l’absence des frères Boe. Il n’a pas non plus 10,6 s d’avance sur le Suédois Samuelsson (0+2), qui brûle Quentin Fillon Maillet (0+1) et Nawrath (0+4) dans la dernière manche.

La Norvège (0 + 7) première, la Suède (0 + 10) deuxième avec 10,6, la France (0 + 7) troisième avec 12,4 et l’Allemagne (0 + 8) quatrième avec 13,4. L’ancienne combinaison Lemmerer (0 + 2) déplace l’Autriche (0 + 5) à la cinquième place avec un temps de 1.44.7, la Suisse (0 + 10) sixième avec un temps de 1.56.8 et Tommaso Giacomel (1 + 3), qui la promesse est vraie, et l’Italie est septième à 2.20.8

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.