« Elche est l’équipe qui a créé le plus gros excédent en Espagne en 2021. »

Christian Bragarnik Il passera les journées en Argentine jusqu’à son retour en Espagne, et dimanche il participera à une salle comble du stade Martínez Valero, qui se jouera à Elche en duel contre le FC Barcelone. L’homme d’affaires argentin, propriétaire du club, veut en faire l’expérience en direct. C’était en direct sur le canal hier ESPN pour parler de divers sujets liés au football argentin et à son projet actuel en Europe.

Bragarnik a expliqué qu’il était toujours motivé par l’aventure qu’il avait commencée à Elche et qu’il avait réalisé d’aussi bons résultats économiques et sportifs depuis 2019 : « Le club achète pour beaucoup d’argent et risque ce qu’il fait. de nombreuses années. Oui, ça ne tournera pas bien, tous les fruits à long terme seront perdus. » Et il s’est vanté des résultats qui lui avaient donné une promotion et une stabilité dans la première division de football; et les meilleurs états financiers économiquement de l’histoire de l’entité, p 13 millions d’euros de bénéfice: « Dans le dernier bilan de 2021 Elche était le club qui a donné le plus gros excédent en Espagne« .

Propriétaire Elche, baptisé comme EDT (propriétaire général) a précisé sur les réseaux sociaux qu’il est le patron d’une entité soutenue par plusieurs partenaires et amis dans ce projet : « Je suis le propriétaire d’Elche et Darío (Benedetto) est un partenaire. est un investisseur. Ayant très bien réussi sa carrière sportive, il m’a dit qu’il était intéressé à entrer comme d’autres collègues. »

Bragarnik a également évoqué le retour de Béni une Boca Juniors : « Je pense que Darío est venu à Elche avec la tête sur Boca. Son niveau lui donne assez pour jouer en Europe. Il l’a montré en France, à l’Olympique de Marseille et il a marqué quatre points pour nous à Elche. Il est sorti du match En Amérique, à Boca, à l’Olympique et à Elche, il est venu pour essayer de tout laisser derrière lui. » « Pour mesurer son expérience, il a dit qu’il voulait être à Boka. Peut-être qu’il était pressé. »

Bragarnik a également parlé de son le début Quoi représentant, dont vidéothèque dont on a tant parlé au fil des ans. C’est là qu’il a commencé à réaliser le film qui l’a mené au succès : « Le premier joueur que j’ai représenté était Mariano Monroe, qui était à Talleres de Córdoba. Il a très bien fait contre l’Amérique dans Libertadores. Et heureusement, cela s’est très bien passé. Il n’était pas éclaireur à l’époque, et nous envoyions des VHS. L’offre est arrivée en quelques jours.

L’Argentin a exprimé son point de vue dans cette interview ESPN comment accouchement à partir de agents à partir de footballeurs : « Je ne suis pas en faveur de prendre de si petits joueurs car c’est très difficile. Aujourd’hui, le jeune joueur a déjà une maison et une voiture. Les scènes sont brûlées. C’est un monde de mondialisation et de technologie. Ils ont du mal à résister à la tentation Ils s’entraînent pendant deux heures puis ont un jour de congé. »Les représentants aident les joueurs et les familles, c’est très difficile de maintenir une relation pendant tant d’années. »

Il a finalement admis qu’il était fan club Atlético Vélez Sarsfield bien que maintenant son cœur, en plus de son portefeuille, de son projet et de son temps, soit à Elche CF, bien qu’il prévienne que « là où il y a de la passion, il est très difficile de travailler ».

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.