Élection 2022: Le Pen comble l’écart avec Macron dans la dernière partie de la campagne présidentielle française | International

L’avance du président Emmanuel Macron dans les sondages devant sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen se réduit dans la dernière étape de la campagne précédant l’élection présidentielle française. L’écart entre eux est passé de 16 points en faveur de Macron début mars, après le début de l’invasion russe de l’Ukraine, à cinq points actuellement, Selon un sondage publié ce mercredi Le monde.

Au premier tour, le centriste Macron l’emporterait ce dimanche avec 26,5% des suffrages, et le second serait Le Pen avec 21,5% selon l’enquête Ipsos-Sopra Steria précitée auprès de 12.600 personnes et un taux d’erreur. entre 0,2 % et 0,9 %. Il y a un mois, avec le début de la guerre, le vote attendu de Macron grimpait à 30,5 %, tandis que Le Pen était à 14,5 %.

Il reste quatre jours avant le vote, et il y a des nerfs dans le camp macroniste, malgré l’unanimité dans les sondages sur sa position de favori. Et du côté des lepénistes, un vent d’espoir souffle.

« Je pense qu’il y a une réelle opportunité et qu’il est possible de gagner cette élection », a déclaré il y a quelques jours à EL PAIS Louis Aliot, chef du parti de Le Pen (Assemblée nationale). Macron a mis en garde ses électeurs lors de son seul grand rassemblement samedi : « Ne croyez pas que les sondages disent que c’est impossible [la victoria de Le Pen]qu’il est impensable que les élections soient déjà décidées et que tout ira bien. »

Les dernières nouvelles, ajoutées à la possibilité d’une forte non-participation, encouragent la nervosité et l’incertitude. L’Office national des finances a annoncé mercredi une enquête préliminaire pour possible blanchiment d’argent et fraude fiscale contre la société américaine McKinsey, qui est au centre d’un contentieux sur le recours croissant à des conseillers privés par l’administration. Selon un rapport du Sénat, McKinsey n’a pas payé d’impôt sur les sociétés en France entre 2011 et 2020. En 2017, les salariés et dirigeants de l’entreprise ont participé à la campagne Macron.

Jean-Luc Mélenchon, candidat fort de l’extrême gauche, dénonce caso McKinsey et le recours à des conseillers externes : « C’est un scandale, l’État paie pour se cantonner.

Rejoignez EL PAÍS et suivez toutes les actualités et lisez sans restriction.

s’abonner

Le Pen et Zemmour incitent à la mort d’un jeune juif

Au même moment, Le Pen et un autre candidat d’extrême droite, Éric Zemmour, déclenchent un incident dramatique : l’attentat du 16 février à Bobigny à Paris contre Jérémie Cohen, un jeune juif qui a fini par être offensé. trolleybus. « Pourquoi aucun média, aucun homme politique, aucun membre du gouvernement ne parle de la mort de Jérémie Cohen, battu par la foule ? » se plaint Zemmour, qui dénonce le « scandale d’Etat ».

La mort de Jérémie Cohen sert l’extrême droite à susciter la peur de l’incertitude. Bien que le parquet n’ait pas encore jugé qu’il s’agissait d’une agression antisémite, l’affaire rappelle une série d’attaques contre la communauté juive de France ces dernières années. le caso McKinsey renforce un autre type de peur et d’esprit : la peur d’un État privatisé et la peur du président en collusion avec les élites capitalistes et les multinationales. Aucune des deux affaires n’est au cœur de la campagne. Mais c’est un bruit de fond qui n’aide pas le président.

Sondage o Le monde place Mélenchon à la troisième place avec 16% des suffrages. Et cela reflète l’effondrement de Zemmour, qui a atteint 16 % en octobre et est désormais quatrième avec 10 % ; et Valérie Pécresse, candidate de droite modérée qui a atteint 17% en décembre et est désormais à 8,5%.

Macron et Le Pen sont les favoris qui se qualifient pour le second tour le 10 avril. Au second tour, selon le sondage précité, Macron l’emporterait avec 54% des voix contre 46% de Le Pen. D’autres enquêtes ont montré des fourchettes plus étroites, en hausse de 51,5 % pour Macron et de 48,5 % pour Le Pen.

L’écart entre Macron et Le Pen sera moins fort que lors de l’élection présidentielle de 2017. Lors de cette élection, l’actuel président l’a emporté avec 66 % des suffrages et le candidat d’extrême droite 34 %.

Les spécialistes préviennent que les sondages du second tour avant le premier tour sont prématurés et prêtent à confusion. Une nouvelle campagne débutera dimanche soir, quand on saura qui sont les deux qualifiés.

Regardez toutes les informations internationales dans Facebook une Twitterou fr notre newsletter hebdomadaire.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.