Fausse boutique à Corso Francia, les VIP et les professionnels roms sont bons parmi les clients

Les VIP et les professionnels de Rome cherchent à s’offrir ou à rendre hommage à leurs amis avec des sacs, des ceintures et des sacs à main de luxe. Du moins en apparence. Parce que ces choses, bien que de haute qualité, sont des contrefaçons. Un Romain de 50 ans qui a des problèmes pour gérer une fausse boutique depuis son appartement du quartier de Corso Francia.

Selon ce qui ressort de l’enquête du Commandement de la capitale de la province de Rome, la femme avait préparé un chiffre d’affaires de 850 mille euros. Il recrute ses clients dans les salons de beauté, les clubs et les clubs exclusifs du nord de Rome. Puis il leur a dit de venir chez lui et de lui montrer des sacs, des ceintures et des portefeuilles imitant les modèles et les marques des célèbres maisons Gucci, Fendi, Hermes, Chanel, Bottega Veneta et Balenciaga. Plus de 600 « morceaux » ont été trouvés dans l’appartement de la femme par des soldats du feu jaune de la 3e unité d’opérations métropolitaines.

Pas seulement. Lors de la perquisition, un « brogliaccio » a également été trouvé dans lequel les montants des reçus déclarés allaient de 500 à 2000 euros pour chaque article, à côté des noms de clients, dont certains appartenaient au monde du divertissement. , puis une amende . La sanction totale a atteint 100 mille euros.

Des investigations complémentaires, coordonnées par le Parquet de Rome, ont permis de déterminer l’absence de déclaration des résultats d’activités illégales aux autorités fiscales. Par conséquent, l’homme romain de 50 ans doit également être tenu pour responsable d’évasion fiscale devant l’autorité judiciaire du Capitole.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.