Foss-Solevaag toujours nul, puis la France

La liste part de ce qui, après l’annulation de Zagreb, est devenu la première course spéciale de 2022 : la première manche (10h30) avec le coureur norvégien ouvert suivi de Pinturault et Noël. Sept bleus à la porte, avec le retour de Razzoli et Tonetti proposés entre les poteaux étroits.

Mis à part la catastrophe du milieu de semaine à Zagreb, 24 heures après l’ouverture des spectaculaires géants du week-end à Adelboden, voici le slalom de Chuenisbargli, la troisième course de la saison entre des poteaux étroits pour les hommes et le premier des quatre grands défis d’une course de janvier qui verra ensuite Wengen, Kitzbuehel et Schladming effectuer un voyage pré-olympique.

Dimanche (10h30 première mi-temps, tracé slovène, 13h30 seconde mi-temps avec design autrichien, à la fois pour la télévision en direct sur Eurosport 1 et Rai Sport), il y aura une bataille totale avec Alex Vinatzer pour mener les Azzurri à la recherche d’un premier podium dans la discipline. Gardena, qui est tombé aujourd’hui en position de géant sans conséquence, débutera avec le numéro 10 (le facteur de poitrine affectera relativement, les conditions de piste sont très bonnes pour l’instant) dans des slaloms qui verront à nouveau Sebastian Foss-Solevaag, comme à Campiglio puis dans la première mi-temps de Zagreb, il contrôlait, d’abord à la porte.

Après les leaders spéciaux Norvège (avec 140 points comme Kristoffer Jakobsen, qui a pris 11 dans le deuxième sous-groupe), voici Alexis Pinturault, tous les trois géants et un podium dans la dernière épreuve disciplinaire à Campiglio, et Clément Noel, favori naturel à numéro 3, bien qu’également à Adelboden, l’an dernier, il a livré une deuxième course de la série (de manière beaucoup moins sensationnelle que le récent 3Tre).

Kristofferson (qui a gagné ici en 2016 et 2017 entre poteaux serrés, dans le deuxième cas devant Manni Moelgg) aura le numéro 4, Feller 5, Zenhaeusern pour les arrêts à domicile sur 6 et Marco Schwarz, relancé d’une belle 9e position en géant, fermera le premier sous-groupe. Avant Vinatzer c’était encore Yule et le très dangereux Dave Ryding, après Blue et Jakobsen voici Meillard, Zubcic, Strasser et Matt, qui ont commencé mais étaient un cran en dessous dans les pronostics.

Sept Italiens au départ, sans Hans Vaccari (qui est favori pour le dernier dossard disponible) mais avec un retour dans la spécialité de Riccardo Tonetti, le dernier des Azzurri partant à 54 ans après l’amertume finale des géants d’aujourd’hui. Manfred Moelgg commencerait avec 19, Giuliano Razzoli avec 23 pour trouver la bonne sensation après le passage de Zagreb (mais ça s’est bien passé…) à cause de problèmes de dos, Stefano Gross avec 27 pour se libérer sur une piste qui lui a donné, en 2015, un seul succès en Coupe du monde, puis deux athlètes en excellente forme comme Simon Maurberger (30 ans) et Tommaso Sala (37 ans).

CLIQUEZ ICI POUR LA LISTE COMPLÈTE

SLALOM HOMMES – ADELBODEN

Liste de départ 1^plusieurs: 1 Foss-Solevaag, 2 Pinturault, 3 Noel, 4 Kristoffersen, 5 Feller, 6 Zenhaeusern, 7 Schwarz, 8 Yule, 9 Ryding, 10 Vinatzer, 11 Jakobsen, 12 Meillard, 13 Zubcic, 14 Strasser, 15 Matt, 19 Moelgg, 23 Razzoli, 27 Kotor, 30 Maurberger, 37 Sala, 54 Tonetti.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.