France, le militant indépendantiste corse Yvan Colonna est décédé : il a été agressé en prison

L’attaque d’un autre prisonnier provoque de violentes protestations dans l’île, après quoi Paris s’ouvre à l’hypothèse de l’autonomie. Le pasteur et militant a été condamné à la prison à vie pour l’assassinat du préfet Claude Erignac en 1998 à Ajaccio.

Yvan Colonna, indépendantiste corse condamné à la perpétuité et grièvement blessé dans un attentat à la prison d’Arles le 2 mars, est décédé. L’avocat de sa famille l’a annoncé. L’attentat de 1998 contre Colonn, qui était en prison pour le meurtre du préfet Claude Erignac à Ajaccio, a déclenché de violentes manifestations qui ont éclaté en Corse au cours des deux dernières semaines, conduisant le gouvernement français à annoncer l’ouverture de l’autonomie de l’île.

Situation en Corse

lire aussi



Affrontements en Corse après des blessés dans la prison séparatiste de Colonna

Le 17 mars, la France a décidé de surseoir à Colonna, et la veille, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, venu à Ajaccio, a déclaré : « Nous sommes prêts à obtenir l’autonomie. Voici le mot. J’ai dit. » Gilles Simeoni, président de région et autonomiste de longue date, a déclaré : « Ce sont des mots importants qui ouvrent des perspectives, mais ce sont des mots qu’il faut suivre et concrétiser maintenant. » Au contraire, les réactions du Front de libération nationale corse, les séparatistes du FLNC, qui menaçaient de reprendre la lutte armée et parlaient d’un « mépris » de l’État, qui refuse de voir la réalité dans la révolte de ces dernières semaines : « De nous, le soulèvement provoque un soulèvement. »

Attaque sur Colonn

Colonna a été grièvement blessé le 2 mars par un détenu à la prison d’Arles. L’agression a eu lieu dans la cour de la prison lors d’une promenade. Selon des sources policières, rapporte BFM-TV, le détenu a attaqué Colonna à mains nues pour des raisons jusque-là inconnues. L’agresseur lui a mis un sac sur la tête et l’a assommé.

Meurtre d’Erignac et arrestation de Colonn

Le colonel et militant indépendantiste Colonna a été arrêté en juillet 2003 pour le meurtre d’Erignac à Ajaccio après 4 ans, durant lesquels il a échappé à la police en se cachant dans les forêts corses. Il a toujours nié les allégations. Il a été sollicité plusieurs fois à la prison d’Arles pour être approché en Corse, et il n’a jamais rien obtenu. Le préfet Erignac a été tué le soir du 6 février 1998 par les balles de l’assassin, qui l’a atteint dans le dos dans la rue d’Ajaccio alors qu’il entrait dans le théâtre. Deux militants nationalistes ont été arrêtés et ont passé des mois en prison avant d’être libérés. Colonna est rapidement devenu le numéro un recherché, avec huit autres personnes accusées d’être impliquées dans l’organisation du meurtre. Colonna a été arrêté le 4 juillet 2003 dans un refuge de montagne du village d’Olmeto, dans le sud de la Corse. Huit ans plus tard, bien qu’il ait répété qu’il « n’avait jamais tué personne », il a été condamné à la réclusion à perpétuité. Le recours en cassation a été rejeté le 11 juillet 2012.

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.