France : les conflits d’usage de l’eau s’intensifient

En France, les conflits d’usage et de répartition des ressources en eau s’aggravent. Trois policiers ont récemment été blessés lors d’une manifestation contre un réservoir d’eau à Mauzé-sur-le-Mignon, en Nouvelle-Aquitaine, dans le sud-ouest de la France.

Selon les médias, entre 2 500 et 3 000 personnes ont manifesté contre le réservoir d’eau local, la distribution d’eau et l’intention du département préfectoral des Deux-Sèvres de construire d’autres réservoirs similaires.

Réservoir d’eau occupé

Les manifestants ont supposé, entre autres, que l’eau qui coule dans la zone serait complètement sèche si elle était appliquée. Selon l’association agricole à vocation paysanne, Confédération Paysanne (Conf’), qui a également appelé à manifester, les participants à la manifestation ont réussi à occuper le site illégal du réservoir d’eau de 5 hectares « malgré une forte présence policière ».

Là, une pompe qui remplissait le réservoir de stockage d’eau souterraine a été démantelée et confisquée. Le bassin se vide et son contenu retourne à la nappe phréatique.

Association des agriculteurs en colère

L’Association des agriculteurs de France (FNSEA), la Fédération des chambres d’agriculture (APCA) et l’Organisation des jeunes agriculteurs (JA) ont condamné cette décision. Il ne faut pas tolérer que la propriété privée des agriculteurs qui travaillent dur soit détruite simplement parce que les manifestants sont en désaccord avec la politique de croissance durable de la France.

L’adversaire se réfère au jugement

Conf’ et ses collègues ont toutefois évoqué la décision du tribunal administratif de Poitiers, qui avait retiré l’agrément pour l’exploitation du stockage en 2018. Ils se plaignent que le réservoir litigieux implique la privatisation des ressources en eau pour des intérêts minoritaires causant des problèmes. pour tous les autres agriculteurs. .

La Conf’ appelle à l’arrêt général de la construction de toutes les retenues d’eau litigieuses dans les départements de Dex-Svres et de Charente-Maritime, la mise en œuvre des décisions de justice pertinentes et la concertation avec toutes les parties prenantes de la région concernée. Il a également demandé une rencontre avec le chef de service Julien Denormandie.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.