France : mariages sacerdotaux et diversité de la liturgie

Mariages de prêtres, ordination des femmes diacres, transparence des décisions paroissiales, plus grande diversité liturgique, telles sont quelques-unes des propositions émises en France dans la synthèse nationale de la première étape du synode mondial sur la synodalité.

Les évêques locaux les ont remis au Vatican accompagnés d’une lettre explicative. – L’Eglise de France n’a jamais adopté et accepté un texte de réforme aussi radical, surtout en ce qui concerne le sacerdoce – commente Le Figaro.

Le document intitulé « Recueil de synthèses synodales » contient les conclusions votées dans les diocèses français et ensuite adoptées par la Conférence des évêques de France (CEF). Ils ont été présentés aux médias par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président du CEF, Mgr Alexandre Joly de Troyes, responsable de la rédaction de la synthèse, et la jeune maman Lucie Lafleur.

>>> Le monastère, dans lequel se cachaient des réfugiés, dont des nourrissons, a de nouveau été abattu

La synthèse dresse un diagnostic sérieux de l’état du sacerdoce en France : « autoritarisme, difficultés dans les relations avec les femmes, attitude plus noble que fraternelle ». Il propose que le célibat des prêtres soit laissé à leur libre choix « afin que l’ordination sacerdotale et le mariage soient compatibles ».

Il pointe la « disparité flagrante entre les femmes impliquées » dans la vie de l’Eglise et le nombre de celles qui ont le droit de prendre des décisions. D’où « beaucoup de coups », attentes élevées et rébellion. Par conséquent, « de nombreuses demandes pour que les femmes soient ordonnées au diaconat » et qu’elles puissent prêcher. Ce serait la « première étape » pour, comme certains le voudraient, « être ordonnés prêtres ».

photo: katopicka

La synthèse appelle également à une plus grande « diversité liturgique » en faveur de la liturgie de la parole, donnant une place centrale à la méditation de la parole de Dieu. Car si l’Eucharistie est irremplaçable, sa célébration peut provoquer des tensions, à la fois à cause de l’inaccessibilité de la langue, trop compliquée pour les fidèles, et parce que les homosexuels et les divorcés remariés sont exclus de la communion.

>>> Vatican : Le 28 août, le pape se rendra sur le site du tremblement de terre catastrophique

150 000 personnes se sont exprimées lors des consultations synodales. Catholiques, soit 10 %. faire de l’exercice. Cependant, parmi eux, il y avait peu de personnes âgées de 25 à 45 ans. Mgr Joly a également remarqué que de nombreux prêtres avaient des problèmes d’intérêt pour le travail synodal.

Vous avez lu Soutenez-nous !

Nous fonctionnons aussi grâce à votre aide. Soutenez l’activité d’évangélisation de notre rédaction !

Régine Martel

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.