Gignac redonne vie à la France

La France de Gignac et Thauvin doit oublier ses mauvais débuts face au Mexique (4-1) et retrouver son identité face à l’Afrique du Sud, Sélection qui n’a pas facilité la tâche pendant 90 minutes. La France est sortie dans les premiers instants du match avec l’idée de dominer le jeu, d’avoir le ballon et de donner une plus grande avance à ses attaquants avec de longues courses. L’Afrique du Sud a dû attendre, pour pouvoir contre-attaquer et visiter le but défendu par Bernardoni. Pourtant, au fil des minutes, les visiteurs ne se sont pas froissés et ont commencé à récolter une bonne circulation du ballon, laissant les Bleus sans idées. Gignac et Thauvin, un peu absents de l’attaque française en première mi-temps, cherchaient à tester Williams, le gardien sud-africain. La première chance de danger a été donnée aux jaunes, Bernardoni réduisant le tir de Singh à deux reprises, sur coup franc et Kodisang après un jeu individuel. De plus, le poteau français a empêché Makgopa, l’attaquant jaune, de marquer le premier but du match.

Quand l’Afrique du Sud est à son meilleur sur le gril, Gignac Il a su donner l’avantage à son équipe après avoir battu les visiteurs et poussé à sa guise, mais son adjoint a signalé un hors-jeu. Les Africains ont continué à insister sur Singh, le joueur le plus pointu de la première mi-temps. Un match de 10 Afrique qui n’a vu que Kodisang, mais il a été neutralisé par un tir de Toussart dans la surface de réparation. L’arbitre signale le penalty et la chance de marquer le premier but. Singh s’est gardé petit contre Bernardoni et a envoyé son tir au-dessus de la barre transversale.

Fête des buts en seconde mi-temps

La deuxième mi-temps n’aura rien à voir avec ce qui s’est passé au tour précédent. Il y a jusqu’à sept buts en 45 minutes. Même si dans les premières minutes, les deux équipes n’ont montré aucune fluidité et aucun danger. Kodisang, autre temps fort, a profité de la mauvaise connexion entre Michelin et Bernardoni. L’ailier sud-africain a marqué à volonté, ce qui a été le premier but et une explosion de joie entre ses équipes. La France, quelques minutes plus tard, a égalisé après un superbe jeu individuel de Kolo Muani, qui a percé la défense et aidé Gignac qui n’a eu qu’à pousser le ballon dans les filets.

Les élèves de Ripoll ont montré des signes d’augmentation de leur participation au jeu, contrairement à la première mi-temps. Une fois de plus Kodisang, qui a quitté Nkonkou avec facilité, a traversé dans la surface et Makgopa a pris les devants au premier poteau, marquant un but que le gardien français n’a pas trouvé. La joie n’a pas duré longtemps pour les Sud-Africains, Michelin centrant le ballon dans la surface que Gignac dirigeait superbement. L’usure du jeu et la vitesse élevée dans les deux zones ont forcé le personnel d’entraîneurs à se déplacer. Les visiteurs ont continué à pousser et l’effort a payé. Mokoena a rejoint l’attaque avec un puissant tir à mi-distance que seul Bernardoni pouvait voir lorsque l’équipe l’a dépassé.

Ce n’est pas la dernière chose qui se passera lors de la réunion. Trois minutes plus tard, Gignac saisit une chance de onze mètres pour égaliser et ne pas mourir sur le bord. Attaquant au triplé et meilleur buteur avec quatre buts. La France cherche la victoire, pour continuer ses options aux JO. Le Français 10, une fois de plus, a aidé Savanier et le milieu de terrain montpelliérain à envoyer le ballon au fond des filets, inscrivant le quatrième et dernier but de la rencontre.

La France est placée avec trois points, en attendant de voir ce qui se passera dans l’autre match entre le Japon et le Mexique. Les Sud-Africains ont été très touchés après cette défaite et pourraient être éliminés.

Changer

Enzo la fée (61′, Nathanaël Mbuku), Kamohelo Mahlatsi (64′, Nkosingiphile Nhlakanipho Ngcobo), Alexis Béka Béka (67′, Thauvin), Arnaud Nordin (67′, Lucas Tousart), Goodman Moselle (77′, dans L’Adoration Complète), La soupe grandit (82′, Préfet Frosler), petit thabiso (82′, Teboho Mokoena)

cibler

0-1, 52′ : Adoration Adoration, 1-1, 56′ : Gignac, 1-2, 72′ : Preuve de Makgopa, 2-2, 77′ : Gignac, 2-3, 81′ : Teboho Mokoena, 3-3, 85′ : Gignac, 4-3, 91′ : Téji Savanier

cartes

Teboho Mokoena (15′, Jaune) Niels Nkounkou (19′, Jaune) Téji Savanier (67′, Jaune) Ronwen Williams (84′, Jaune

Classification

groupe A

PT

P J

PG

AU

polypropylène

1

6 2 2 0 0
2

3 2 1 0 1
3

3 2 1 0 1
4

0 2 0 0 2

groupe A

PT

P J

PG

AU

polypropylène

1

6 2 2 0 0
2

3 2 1 0 1
3

3 2 1 0 1
4

0 2 0 0 2

Rockie Steve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *