Guerre Ukraine – Russie, dernière minute en direct aujourd’hui | L’Ukraine accusée d’agression à Belgorod

Déclaration conjointe des ambassades au Sénégal contre la Russie

le Intérêts africains sont également menacés par la guerre déclenchée par la Russie, donc en ça s’écrit Avec des dizaines d’ambassades européennes, ils ont appelé à la cessation des hostilités.

« Le conflit en Ukraine n’est pas seulement un conflit européen. » LLes conséquences de l’invasion russe de l’Ukraine seront durables et profondes pour l’ordre mondial dans son ensembley compris le continent africain. Cette guerre sera sans aucun doute un tournant et entraînera les grands changements géopolitiques auxquels tous les pays seront confrontés plus ou moins directement. »

« Dans ce contexte, nous sommes tous la cible de campagnes russes de manipulation des faits et de désinformation à grande échelle qui cherchent à justifier une guerre injustifiée et une responsabilité inversée. Il est essentiel de clarifier les faits et de rappeler la responsabilité première et l’implication totale de la Russie dans cette guerre. A ce titre, les sanctions de l’UE ne sont pas responsables de la hausse des prix du blé. Cette hausse des prix est causée par l’invasion russe de l’Ukraine, car l’Ukraine ne peut plus exporter son blé, ce qui en fait l’un des premiers producteurs mondiaux. secteur agricole. Nous avons condamné la propagande russe et nous méfions des tentatives de la Russie de diviser le monde. »

« Pour toutes les démocraties, l’heure est à l’unité et à la force. Arrêter cette guerre et limiter son impact sur la sécurité et l’économie mondiale nécessite une mobilisation générale, comme celle récemment manifestée par les agences de l’ONU, qui a montré l’isolement de la Russie. La communauté internationale, conduite par l’Union européenne, s’est mobilisée de manière unie, solidaire et déterminée pour soutenir l’Ukraine face à cette agression. Les sanctions ont été adoptées à une échelle sans précédent en coopération avec des partenaires et des alliés pour briser la capacité du président Vladimir Poutine à poursuivre les attaques, avec un objectif en tête : la fin de l’agression, le retour à la paix. Ces sanctions ne visent pas le peuple russe, qui n’a pas décidé de faire cette guerre, mais le touchent inévitablement, tout comme nous. Il appartient au président Poutine de mettre fin à cette agression et à ses conséquences. »

Texte signé par les ambassades au Sénégal d’Allemagne, d’Autriche, d’Espagne, de Belgique, de Finlande, de France, d’Italie, du Luxembourg, de Grèce, de Hongrie, des Pays-Bas, de Pologne, du Portugal, de République tchèque, de Roumanie et de l’Union européenne.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.