Je ne donnerai aucune instruction pour voter

Le second tour de l’élection présidentielle se déroule en France, avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen face à face. Certaines organisations religieuses soutiennent ouvertement leur candidat. Les évêques catholiques rappellent que l’Église ne donne pas d’instructions pour voter.

Le président de la Conférence épiscopale française, Mgr Éric de Moulins Beaufort, s’est montré intransigeant dans un entretien au Parisien une semaine avant le second tour, malgré l’insistance des journalistes. « N’essayez pas, je ne vous donnerai aucune consigne pour voter », leur a-t-il dit dans une interview publiée le 17 avril, ajoutant : « Il faut accepter les règles démocratiques, chaque citoyen est en mesure de décider par lui-même. » Mgr Reims a rappelé le rôle de la conscience et s’est référé au document des évêques intitulé « L’espérance ne périt pas », qui ne fait que donner des pistes de réflexion.

Le lendemain, l’évêque de Nanterre, Mgr Matthieu Rougé, rompu aux arcades politiques en tant qu’ancien aumônier parlementaire, a déclaré dans l’émission de RTL que l’église ne serait favorable à aucun des deux candidats. « Nous avons pris la parole pour proposer des éléments de réflexion à tous les catholiques, mais nous ne recherchons pas le vote confessionnel ou cléricalisé, nous pensons que chaque citoyen peut voter en toute conscience.

>>> France : le président Macron visite le sanctuaire de Lourdes

photo: EPA / ANTONIO COTRIM

Autres confessions religieuses

La Fédération protestante de France (FPF) a appelé plus ou moins sans équivoque à voter contre Marine Le Pen. Des dirigeants juifs et musulmans ont appelé au soutien sans équivoque d’Emmanuel Macron. Dans un communiqué publié le 13 avril, le grand rabbin de France Haïm Korsia a déclaré que le soutien du président sortant était la seule solution qui « garantissait la préservation des principes républicains ainsi que des valeurs humanistes proclamées par le judaïsme ». Elle craint qu’en cas de victoire de Marine Le Pen, il y ait des attaques directes contre les pratiques religieuses juives et musulmanes. En particulier, le requérant entendait mettre fin aux tueries rituelles confirmées par la viande casher et halal au nom du bien-être animal et interdire le port de la burqa et de la kippas dans les lieux publics.

Côté musulman, le recteur de la Grande Mosquée de Paris et le Rassemblement musulman français ont lancé le 15 avril un appel à soutenir Emmanuel Macron au second tour. Au premier tour de l’élection présidentielle, les musulmans ont massivement soutenu Jean-Luc Mélenchon et recueilli 69 % de leurs suffrages.

Lire Soutenez-nous !

Nous travaillons également avec votre aide. Soutenez les activités d’évangélisation de notre salle de presse !

Régine Martel

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.