JO de basket, la France bat la Slovénie 90-89 : Batum décide, Doncic triple double

Nicolas Batum a signé le match décisif de la deuxième demi-finale, arrêtant Prepelic à quelques secondes de la fin et offrant à la France la finale pour l’or à Tokyo 2020 face à Team USA. Luka Doncic a atteint le troisième triple double de l’histoire olympique (16 points, 10 rebonds, 18 passes), mais a subi sa première défaite contre la Slovénie après 17 victoires de suite : dimanche, le bronze se jouera contre l’Australie.

HISTOIRE DE SUCCÈS DE L’ÉQUIPE DES ÉTATS-UNIS

Lorsque Luka Doncic à 21 secondes de la fin, il a récupéré son 10e rebond du match, lui donnant un troisième triple double de l’histoire olympique, tout semble comme une fin légendaire. Les leaders slovènes ont cependant été poursuivis tout au long du match par la défense française et mal parti pour tirer (18/5), il préfère baisser le ballon à Clément Prepelic, qui attaque le centre de la surface à la recherche du panier pour éventuellement dépasser. Le numéro 7 est également devenu du fer, mais Nicolas Batum est revenu de l’arrière avec le match le plus important de sa carrière: bloc sensationnel qui a épinglé le ballon au tableau d’affichage et annulé le but, offrant à la France la première finale de son histoire olympique. C’était une conclusion méritée d’un match magnifique et difficile, dans lequel la France s’est montrée plus forte mais a également failli perdre une avance de 5 points dans la dernière minute du match, Le sbire de conneries d’Evan Fournier (deuxième meilleur buteur avec 23 points derrière 25 de l’incroyable Nando De Colo) qui a commis sa cinquième infraction offensive, a ouvert la porte à Prepelic triplé de -1.

approfondissement



Belle étreinte entre Doncic et Batum. PHOTO

Comme beaucoup d’autres fois, cela s’est produit dans le dernier quart-temps, mais la Slovénie n’a pas réussi à dépasser, également parce que Doncic avait commencé très fort avec 10 points au premier quart-temps. il a passé le reste du match à passer le ballon, n’a marqué que 6 points au cours des trois derniers quarts-temps avec zéro but sur le terrain au cours des 19 dernières minutes du match. Le phénomène slovène est encore fermé avec 16 points, 10 rebonds et 18 passes décisives (Le dernier triple double aux Jeux olympiques est revenu à LeBron James en 2012 en demi-finale à Londres), mais il était essoufflé en finale et n’a pas pu éviter première défaite de sa carrière contre la Slovénie après 17 victoires sur 17. Il aura encore la chance d’offrir à son pays une médaille de bronze historique en finale pour la troisième place avec l’Australie (dimanche à 13h heure italienne), mais pour défier Team USA (dimanche matin à 4h30 heure italienne) il y aura la France – qui a gagné contre les champions olympiques en titre lors du premier match du groupe, se préparant pour un grand match final du tournoi de Tokyo 2020.

Première moitié de l’histoire

Doncic, Blazic, Dragic, Cancar et Tobey étaient titulaires pour la Slovénie, De Colo, Fournier, Batum, Yabusele et Gobert pour la France. L’option défensive de la France est d’envoyer Batum sur le sentier Doncic (les deux se sont rencontrés longtemps en playoffs NBA), bloquez-le immédiatement en première possession. Cependant, au début du match, l’attaque a connu le meilleur départ, les deux équipes échangeant des paniers à 9-5 pour la partie slovène. La France prend les devants mais Doncic signe bientôt 8 points en une minute pour son 18-14, auquel l’inspiré Nando De Colo a répondu. Le leader slovène a dû se faire soigner pour une blessure au coude, mais ses coéquipiers ont tout de même retrouvé la possession offensive pour marquer +6. Luwawu-Cabarrot a volé le ballon au dribble de Doncic, qui s’est ensuite créé tunnel à Gobert pour donner à Tobey deux points au milieu de la zone. Le milieu de terrain français a laissé un rebond de lancer franc étonnamment facile à Cancar pour +7 à 25-17, tandis que Fournier a dû se retirer pour deux fautes, laissant l’attaque de la France un peu problématique. Les sortir du bas-fond, c’est doublement Luwawu-Cabarrot en profitant doublement de deux oublis de Doncic, mais aussi faire un faute antisportive pour arrêter la contre-attaque de la Slovénie. Huertel en contre-attaque fournit une assistance au milieu du pied à TLC pour -2: nous allons au premier rodage 29-27 pour la Slovénie avec 10 points, 3 rebonds et 5 passes décisives pour Doncic.

Luwawu-Cabarrot était toujours fou de trouver le panier appuyé contre le tableau d’affichage pour l’égalité en ouverture du deuxième quart-temps, mais Prepelic a pensé remettre son équipe devant avec une initiative personnelle au milieu de la surface. Huertel a marqué depuis le milieu de gamme en profitant du temps restant accordé à Doncic en ce début de deuxième quart-temps, dans un match qui reste sur le rail de l’équilibre. Muric a courageusement tenté de smash mais a pris un bloc tonitruant de Gobert au fer, signant le quatrième lancer qui a été renvoyé à l’expéditeur par la défense française. Dès que la France s’est manifestée, la réponse de Doncic est revenue sur le terrain, suivi du triple de dribbles de Prepelic pour +3 (36-33). La parité de la France est venue grâce à un triplé de Yabusele, mais c’est tout de même Prepelic qui s’est engagé à +2 à 2h06 de la fin ce qui a contraint la France au temps mort. Après son retour sur le terrain, Gobert a mangé un dunk de fer avec arrogance profitant de deux fautes contre Tobey, puis Doncic en transition a créé deux points supplémentaires à partir de rien pour sa longue référence. Fournier tire et Cancar répond avec un dribble presque tennistique : dans l’intervalle c’était 44-42 pour la Slovénie (12-7-8 compte triple double pour Doncic).

Deuxième moitié de l’histoire

Doncic marquait aussitôt mais Batum répondait sur corner pour -1, signant les premiers points de sa demi-finale. Le dépassement est venu avec une autre conclusion qui a fait le coin pour Fournier, puis Doncic a mis Cancar dans le rythme pour élever encore plus le ton. La défense slovène en transition Fournier a encore perdu par triple +4 ce qui a obligé le banc à arrêter le jeu, aussi parce que Doncic a embauché un technicien pour protester (quatrième des JO). Tobey a marqué un triple crucial pour garder son équipe là-bas et a sorti Gobert de la surface, mais De Colo est partout et envoie son équipe à +6 pour la première tentative d’extension française. L’avantage maximal est venu à +9 avec Fournier faisant ce qu’il voulait et une frappe slovène qui ne trouvait plus les creux de la rétine. +10 est venu à 2 minutes de la fin du troisième quart-temps avec une découverte de Huertel dans les 24 dernières secondes de jeu cassé, mais Hrovat (mis après avoir très peu joué dans le match) a marqué trois pour obtenir la 12e passe décisive de Doncic. Blazic crée un triple impossible sur le bras de Gobert, puis la section médiane de Jazz arrête Cancar sur le fer: sur la longue pause finale le score est de 71-65 pour la France.

Blazic a signé un autre triplé fondamental pour -3 à l’ouverture du dernier quart-temps, puis Tobey s’est levé en trombe et Doncic a donné à Dimec un autre chocolat pour -1. Luwawu-Cabarrot a brûlé la star des Mavs de dribbler pour marquer, mais la défense française a continué à concéder la deuxième possession aux adversaires qui ont sauté dans le rebond avec deux ou trois hommes à chaque tour. Fournier remet tout à sa place avec un bon triplé et un bon panier pour +6 avec 7 minutes restantes, tandis que Doncic a obtenu deux lancers francs et a marqué à nouveau après une vie. La 15e passe décisive sur 77 était un gang-oop pour envoyer à Tobey un dunk pour -2, puis toujours rebondir en attaque longue signalant la parité à 78-78. L’arbitre n’a pas vu de contre irrégulier sur un Blazic en colère et a ramassé un technicien très lourd, géré par De Colo qui a également marqué un triple fondamental pour +4 à 4:27 de la fin dans un tournant important du match. Doncic a envoyé trois matchs plus difficiles du point de vue de la réalisation, puis Collet après le panier de Blazic a amené le technicien à protester (dû aussi à l’erreur flagrante de l’arbitre dans la gestion du chronomètre) et on revient à -1.

La finale a été intense: Fournier l’a ouvert avec un triple, puis Prepelic sur la contre-attaque a volé le jeu les trois points et sur un mauvais extra libre, Tobey a en quelque sorte trouvé le ballon dans ses mains et a marqué l’égalisation (85-85 à 3h06 de la fin). De Colo a marqué dans le sprint, Blazic a manqué au milieu de la surface, puis la faute de la France était de 24 secondes avec 2:11 à faire. Prepelic a raté un autre des trois, l’attaquant rebondissant Gobert a pris deux lancers francs mais a fait 0/2 à 1:31 de la fin. Une autre erreur du mauvais angle de Blazic, puis Luwawu-Cabarrot marque un triple ouvert pour +5 avec 56 secondes à jouer. Frappe prépélique, commettant une faute mais ratant le premier des deux lancers francs sur la ligne, puis Fournier commettant une faute anodine sur une frappe à 44,3 secondes de la fin (ses cinq matchs). Pas encore Prepelic de trois sur les passes décisives de Doncic rassemble son équipe, et avec 33,2 secondes restantes, c’était -1 pour la Slovénie. Le 77 a réalisé un 10e rebond pour un triple double, mais Batum a signé un bloc sensationnel à Prepelic qui méritait la finale: terminé 90-89 pour la France, qui s’est qualifié pour la finale contre les États-Unis.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.