Kretschmann veut promouvoir des projets à la conférence de la zone frontalière

Au deuxième jour de son déplacement à Strasbourg, le Premier ministre du Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, veut lancer des projets concrets de coopération avec les Français lors d’une conférence sur l’espace frontalier. Des sujets tels que les transports, l’environnement, la sécurité, la santé et l’économie seront au centre de la deuxième conférence de vendredi du Bade-Wurtemberg et de la région Est du Grand Est français. Kretschmann a promis jeudi qu’il s’emploierait à supprimer les barrières bureaucratiques pour les entreprises de la région frontalière franco-allemande.

Il veut également s’assurer que les universités transfrontalières se développent ensemble en une seule université européenne. Strasbourg, Fribourg, Mulhouse, Bâle et le Karlsruhe Institute of Technology (KIT) participent à la coopération précédente. Afin que les étudiants puissent se déplacer sans problème entre les villes, la liaison ferroviaire entre Colmar et Fribourg doit être rétablie après l’explosion d’un pont ferroviaire sur le Rhin à Breisach à la fin de la Seconde Guerre mondiale. .

La conférence devrait également aborder l’avenir de la région autour de la centrale nucléaire démantelée de Fessenheim. Les Verts du Sud-Ouest devraient se réjouir que le réacteur de Fessenheim sujet aux pannes ait été arrêté au milieu de 2020. Parce que : le président français Emmanuel Macron a déclaré pendant la campagne électorale que, si la sécurité le permet, cela prolongera la durée de vie de toutes les centrales électriques existantes. Le Land de Bade-Wurtemberg s’est engagé à contribuer à ce que la région du Rhin supérieur devienne « l’avenir technologique et énergétique leader d’Europe ».

Josée Perreault

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.