La dernière minute de la guerre en Ukraine Le bombardement a détruit le théâtre Marioupol, qui servait de refuge à la population civile International

Zelensky au Congrès américain : « Nous avons besoin de vous. Souvenez-vous de Pearl Harbor lorsque vous avez été attaqué. Souvenez-vous du 11 septembre »

Le président ukrainien Volodymyr Zelenski intervient ce mercredi par visioconférence devant deux chambres du Congrès américain. C’est la deuxième fois qu’il se tourne vers les députés depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février. C’est la présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, qui a cédé à Zelenský : « Bonjour, monsieur le président », a-t-elle déclaré, tandis que d’autres législateurs applaudissaient l’image de Zelenský. sur un écran géant entouré de drapeaux américains. « Amis américains, je suis fier de pouvoir vous saluer depuis l’Ukraine, depuis notre capitale Kiev, qui est chaque jour entourée de missiles et de troupes russes, mais nous n’abandonnons pas, nous n’abandonnons pas, et nous avons pensé momentanément, comme beaucoup d’autres villes et villages de notre beau pays, qui est dans la pire situation depuis la Seconde Guerre mondiale. J’ai l’honneur de vous saluer au nom du peuple ukrainien, qui subit l’agression russe depuis huit ans », commence Zelenksi, évoquant l’annexion de la péninsule de Crimée en 2014 après un référendum non reconnu par la communauté internationale.

Il ajoute : « En ce moment, le sort de notre pays est en train de se décider, le sort de notre pays, si les Ukrainiens seront libres ou si nous pouvons préserver la démocratie. La Russie n’a pas seulement attaqué nous, pas seulement notre pays, pas seulement nos villes, elle a été une attaque brutale contre nos valeurs, contre les valeurs humaines fondamentales, à travers des chars et des avions contre notre pays, contre notre droit de vivre librement dans notre pays. et choisir notre propre avenir. »

Zelensky s’exprime devant le Congrès la même semaine que le président nord-américain Joe Biden a signé un projet de loi qui prévoit 13 600 millions de dollars (près de 12 300 millions d’euros) pour aider l’Ukraine et les pays de l’aile orientale de l’OTAN. « Nous voulons être heureux, nous voulons réaliser nos rêves nationaux, les mêmes rêves que vous avez aux États-Unis comme tout citoyen américain. J’ai réussi à visiter le Rushmore Memorial, j’ai réussi à rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour l’Amérique. , pour la démocratie, pour la liberté, les valeurs fondamentales de tous les gens qui vivent honnêtement, qui respectent la loi Eh bien, nous en Ukraine voulons la même chose que le reste du monde Tout cela est quelque chose de normal dans nos vies et cela C’est ce que nous voulons. Messieurs, amis, Américains, tout au long de l’histoire, vous avez soutenu l’Ukraine et maintenant vous nous comprenez, et maintenant nous avons besoin de vous, je vous demande de vous souvenir l Les attentats de Pearl Harbor lorsque votre pays a été envahi. Septembre 2001, un jour terrible où le mal a essayé de détruire vos villes, quand il a essayé d’attaquer votre pays libre, un jour où des milliers de personnes sont mortes juste au moment où personne ne s’y attendait et vous ne pouviez pas arrêter le mal. bien sûr, le même mal tout le monde jour, à chaque instant, chaque nuit, nous souffrons depuis trois semaines », ajoute Zelensky.

Le président ukrainien a de nouveau appelé à la création d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine afin que les avions russes ne puissent pas bombarder les villes du pays : « La Russie a transformé le ciel ukrainien en un lieu de mort pour des milliers de personnes. L’armée russe a déjà tiré plus d’un millier de roquettes sur l’Ukraine, des milliers de bombes ont tenté de nous détruire. C’est une terreur que l’Europe n’a pas connue depuis plus de 80 ans. Et nous demandons de l’aide pour mettre fin à cette terreur. Veut-il tellement fermer les Ukrainiens ou sauver des vies ? Est-ce trop ? La Russie à ciel fermé ne pourra pas continuer à terroriser nos villes. » Zelensky a paraphrasé Martin Luther King : « J’ai un rêve, c’est ce que je peux vous dire, j’ai un rêve et j’ai aussi un besoin de protéger notre ciels. Et j’ai besoin de ton aide, de ton engagement, et je suis sûr que tu sais ce que ça fait de dire « j’ai un rêve ».

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.