La France en confinement national | UE-Pologne-Allemagne – Actualités polonaises | DW

Les commerces seront fermés dans toute la métropole française, à l’exception de ceux vendant de la nourriture et des produits de première nécessité. À partir du 6 avril, les écoles primaires seront fermées pendant 3 semaines et les collèges et lycées pendant quatre semaines, mais la dernière semaine, la quatrième semaine, les cours seront dispensés à distance. A l’université, les étudiants pourront participer personnellement aux cours dans l’amphithéâtre une fois par semaine. Vous ne serez pas autorisé à vous déplacer à plus de 10 kilomètres de votre lieu de résidence, sauf pour des raisons professionnelles, de santé ou familiales justifiables. Le couvre-feu est toujours en vigueur de 19h00 à 6h00.

Renfort de contrôle

La police patrouillera plus largement dans les rues, les rues et autres lieux publics pour vérifier le droit des citoyens à se déplacer d’un côté et pour empêcher les rassemblements « sauvages » organisés, comme cela s’est récemment produit à Marseille, Lille ou Lyon. Selon Emmanuel Macron, de tels événements, dont l’organisation est compréhensible pour des raisons psychologiques, notamment vis-à-vis des jeunes et avec des restrictions qui durent depuis un an, « sont des lieux où le virus se propage de manière très dynamique ». À la lumière de la fête religieuse à venir, le président de la Ve République a appelé à des restrictions sur les rassemblements avec la famille et les amis.

Strasbourg, 31 mars : Il n’y aura plus de telles scènes à l’avenir

Course contre le temps

Le président français a souligné qu’en ce moment, non seulement la France, mais aussi l’ensemble de l’Europe est aux prises avec la troisième vague d’attaques de coronavirus, qui est plus dangereuse en raison de son « mutant britannique », qui « attaque plus rapidement et a une plus grande force meurtrière.  » Il est donc important d’intensifier la campagne de vaccination.

Emmanuel Macron, admettant que « les autorités ont fait beaucoup d’erreurs », a annoncé que les personnes de plus de 60 ans seraient vaccinées à partir du 16 avril, les plus de 50 ans à partir du 15 mai, et toutes les moins de 18 ans d’ici la fin de l’été. « C’est la clé du retour à la normale, au monde de la culture, à l’art de vivre à la française – à l’ouverture de restaurants, de bars et de cafés », a déclaré le président, ajoutant que la France et l’Union européenne voulaient que « notre continent devienne le premier producteur de vaccins au monde et gagner ainsi son indépendance ».

Des travaux sont en cours sur un nouveau vaccin qui peut être utilisé en automne ou en hiver. 250 000 personnes mobilisées pour vacciner la population ; médecins, pharmaciens, étudiants en médecine, vétérinaires et pompiers. Le président a souligné l’efficacité du vaccin, comme en témoigne le fait que le nombre de décès dans les maisons de retraite a considérablement diminué. Emmanuel Macron, qui a déclaré que la situation dans les hôpitaux, notamment dans les services de réanimation, était extrêmement difficile, ajoutant qu' »elle est cependant sous contrôle, car de nombreux blocs opératoires ont été transformés en salles de réanimation ». Le nombre de lits de ce département passera de 7 000 à 10 000.

Aide économique

L’État français continuera d’accompagner les particuliers et les entreprises confrontés aux conséquences financières des restrictions liées à la troisième vague de l’épidémie. Emmanuel Macron encourage le recours aux principes du télétravail à grande échelle. Cependant, si cela n’est pas possible, les parents peuvent bénéficier d’avantages pouvant atteindre 70 pour cent de leur salaire. En France, depuis le 2 mars dernier, plus de 95 000 personnes sont décédées depuis le début de la pandémie, dont près de 70 000 dans des établissements de santé. Les autres victimes étaient des hommes et des femmes résidents de la maison de retraite. Le nombre de décès à l’hôpital n’est pas inclus dans les statistiques. Il y a plus de 28 000 patients à l’hôpital, dont plus de 5 000 en unité de soins intensifs.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.