La France et le Danemark sont convaincants ; L’Espagne souffre et la Hongrie déçoit

Sports Writing, 13 janv. (EFE) .- L’équipe de France, championne olympique en titre, a débuté son parcours aux Championnats d’Europe en Hongrie et en Slovaquie par un coup d’autorité, après avoir battu la Croatie vaincue 22 à 27 ce jeudi, dans la Journée d’ouverture où le Danemark, dernier champion du monde, n’a laissé aucune chance (30-21) au Monténégro et les Pays-Bas ont créé la surprise en battant la Hongrie 28-31.

La surprise évitée par les Espagnols, vainqueurs des deux dernières éditions du tournoi après avoir battu la République tchèque de justesse 28-26, dans un match où les « Hispaniques » sont tombés encore et encore avec le gardien Tomas Mrkva, qui a clôturé le match avec une économie de 40 %.

La Suède et la Norvège ont beaucoup moins de problèmes, les deux équipes qui complètent les favoris, ayant conclu leurs débuts dans le tournoi par deux victoires nettes sur la Bosnie (30-18) et la Slovaquie (35-25).

Portés par leurs prouesses défensives habituelles, malgré l’absence de Luka Karabatic, blessé, les Français ont toujours dominé la Croatie qui n’a pas su faire face à l’absence de ses deux plus grandes stars, le défenseur central Domagoj Duvnjak et Luka Cendric, qui a raté le Ravissement après avoir été testé positif au coronavirus.

Mais même ainsi, l’équipe croate n’a pas baissé les bras, emmenée par le jeune Tin Lucin, ancien joueur d’Ademar de León, atteignant la mi-temps de la seconde mi-temps avec seulement deux buts (17-19) au tableau d’affichage, ce qui nous a laissé rêvant des Balkans avec une possible surprise.

Quelques espoirs ont été déçus à peine deux minutes plus tard, à l’exception d’un doublé et d’un carton bleu pour David Mandic, qui manquera le choc de samedi prochain avec la Serbie pour cette raison, et qui laisse la Croatie avec seulement trois joueurs de champ sur sa route.

Des circonstances qu’il n’a pas pu manquer pour ouvrir un écart de quatre buts au tableau d’affichage (19-23) que les hommes de Guillaume Gille, dont les Barcelonais Ludovic Fabregas et Dika Men, ont su gérer à l’image du dernier 22-27.

Une victoire importante qui n’a pas permis aux champions olympiques de se hisser à la première place du groupe C, basé dans la ville hongroise de Szeged, que la Serbie occupera après avoir battu l’Ukraine d’un sans-faute 31-23.

L’équipe dirigée par Toni Gerona d’Espagne a surmonté les nombreuses pertes importantes causées par le coronavirus et grâce au merveilleux Lazar Kukic, un ancien joueur du BM. Logroño La Rioja, auteur de sept buts, a nettement surclassé l’Ukraine dans un match qui a vu les Balkans punis (26-16) à dix minutes de la fin.

Les Danois n’ont également eu aucun mal à ajouter les deux premiers points de leur casier, après avoir battu le Monténégro 30-21 dans un match à dominante nordique, grâce au bon travail de Niklas Landin, l’homme du match élu, sous le bâton et le succès de Mikel Hansen, qui a clôturé le match avec dix buts-

La Slovénie, demi-finaliste il y a deux ans, a eu plus de mal à battre la Macédoine 27-25, dans un match où les hommes de Ljubomir Vranjes ont confirmé la profondeur de leur effectif face à une jeune équipe macédonienne, rêvant d’un choc après. un but à jouer (23-22) à sept minutes de la fin.

Une longue victoire qui permettra à la Slovénie d’égaliser les points avec les Nordiques lors des qualifications pour le choc qui opposera la Slovénie au Danemark samedi prochain dans la ville hongroise de Debrecen et dans lequel les vainqueurs du groupe A seront très probablement déterminés.

La première place qui semble être réservée dans le groupe B est pour les hôtes, la Hongrie, qui a commencé comme l’un des grands favoris pour une médaille.

Une affiche qui a commencé à craquer avec une défaite 28-31 concédée ce jeudi contre les Pays-Bas était devant les regards ébahis des 20 000 spectateurs qui remplissaient la Budapest Handball Arena.

Submergés par la pression, les Magyars n’ont jamais trouvé de formule pour le défenseur central Luc Steins, un expert dans la direction d’équipe, ou l’ailier Kay Smits, qui a marqué onze buts, permettant aux Néerlandais de jouer le premier grand choc du championnat.

La surprise a été évitée par l’équipe espagnole, vainqueur des deux dernières éditions, malgré des souffrances indicibles pour battre la République tchèque 28-26, dans un duel où les « Hispaniques » paieront leurs manquements avec l’efficacité de lancer une défaite.

Mais la solidité défensive de l’équipe espagnole, ainsi que le beau travail du très performant Eduardo Gurbindo et, surtout, du décisif Antonio García ont permis à l’Espagne d’ajouter deux points, ce qui leur permettrait de jouer la première place du groupe. D Samedi prochain contre la Suède, qui n’a eu aucun problème à battre la Bosnie 30-18, dans un match qui a vu la performance du gardien Peter Johannesson, qui a dépassé les 50 % d’arrêts.

Pendant ce temps, la Norvège n’a pas besoin de la meilleure version de Sander Sagosen, qui a clôturé le match avec seulement trois buts, pour battre la Slovaquie 35-25, dans le groupe F où la Russie s’est imposée de justesse 29-27 face à la Lituanie, dans un affrontement où même dix buts Sergueï Kosotorov n’a pas empêché la Russie de souffrir à la dernière minute.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.