La France « préoccupée » par la fermeture du portail d’information de Hong Kong

Dans un communiqué, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que les récents développements dans la Région administrative spéciale de Chine avaient suscité des inquiétudes, suite à la fermeture de l’Apple Daily en juin et à la condamnation de son fondateur, Jimmy Lai.

« La France réaffirme son engagement constant et indéfectible en faveur de la liberté de la presse, de la liberté d’expression et de la protection des journalistes et de tous ceux dont les expressions contribuent à une information et un débat publics libres et pluriels, à travers le monde », peut-on lire.

La diplomatie française appelle également au respect du principe et de la loi fondamentale « un pays, deux systèmes » de Hong Kong, qui « garantit un degré élevé d’autonomie du territoire et le respect des libertés fondamentales, de l’État de droit et de l’indépendance de la justice ».

La police de sécurité nationale de Hong Kong a accusé aujourd’hui deux personnes d’avoir été détenues mercredi dans le cadre d’une opération d’incitation contre le portail d’information local Stand News, selon un communiqué.

La police « a officiellement accusé deux hommes, âgés de 34 et 52 ans, et une société de médias en ligne, d’avoir comploté pour faire la publication de sédition. [contestação contra a autoridade] », a indiqué la police, sans identifier les deux personnes.

Selon les médias de la région semi-autonome de Chine, le rédacteur en chef Patrick Lam et son prédécesseur Chung Pui-kuen ont été arrêtés mercredi avec cinq autres personnes, également liées à Stand News.

Les autres détenus « restent en détention pour complément d’enquête », a indiqué la police.

Stand News, fondé en 2014 et très actif lors des manifestations anti-gouvernementales dans la région en 2019, a annoncé mercredi qu’il fermerait et licencierait tous les employés, suite à l’opération des autorités qui ont gelé les avoirs de la publication.

La Chine a critiqué aujourd’hui la réaction occidentale à la fermeture du portail indépendant de Hong Kong, les jugeant irresponsables et réitérant que personne « n’a le droit de s’ingérer dans les affaires » du territoire chinois.

« Certaines troupes étrangères, sous couvert de défendre la liberté de la presse, se sont livrées à un langage irresponsable », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian à Pékin, cité par l’agence de presse France-Presse.

Zhao a réagi aux critiques de l’Union européenne, du Canada et des États-Unis lors de la fermeture du kiosque à journaux, souvent lié au mouvement pro-démocratie à Hong Kong, après l’arrestation de sept de ses journalistes.

L’ancienne colonie britannique de Hong Kong a été incorporée à la République populaire de Chine en 1997, avec le statut de Région administrative spéciale, qui garantit un degré élevé d’autonomie, similaire à ce qui a été accordé, deux ans plus tard, à Hong Kong voisin. Macao.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.