La menace de guerre à l’Est ouvre les salons de l’Europe à la Pologne

Les dirigeants de la Pologne, de la France et de l’Allemagne doivent se rencontrer pour la première fois en 11 ans.



Les présidents français et polonais - Emmanuel Macron et Andrzej Duda - et le chancelier allemand Olaf Scholz


©AFP
Les présidents français et polonais – Emmanuel Macron et Andrzej Duda – et le chancelier allemand Olaf Scholz

L’initiative est venue d’Allemagne, bien que la France dirige désormais un format de 1991 appelé le Triangle de Wiemar, qui a été conçu pour amener la Pologne, secouant le communisme, dans le monde libre. Les diplomates allemands devaient donc d’abord demander à leurs collègues français s’ils renonçaient au droit de tenir un sommet dans leur pays. Ce n’est que lorsque les deux pays se sont mis d’accord sur une date et un lieu pour une réunion commune (vendredi dans la capitale allemande) qu’ils ont demandé si cela convenait à la Pologne. Pourtant, c’était un jour où Andrzej Dudza avait rendez-vous à Pékin en marge de l’inauguration des Jeux olympiques avec le dirigeant chinois Si Jinping. La plupart des dirigeants occidentaux boycottent l’événement pour protester contre les violations des droits de l’homme par le régime autoritaire. Alors, était-ce que Duda restait en Europe ? En tout cas, le président n’a pas changé ses plans.

Le Quatrième Empire

– Nous sommes très intéressés par une telle réunion. Cependant, cela se produira très probablement la semaine prochaine, a déclaré à Rzeczpospolita Jakub Kumoch, chef du bureau du président pour les affaires internationales.

Lire la suite

La Russie mobilise intensivement amis et ennemis

Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Hebestreit, s’est montré moins catégorique. – Je ne peux pas confirmer une telle rencontre. Des consultations intensives avec la France sont en cours à ce sujet, a-t-il dit.

Le chef du BBN Paweł Soloch s’est entretenu mercredi avec l’ambassadeur de France Frederic Billet.

Dans l’accord de coalition conclu en décembre, le nouveau gouvernement allemand a adopté une position beaucoup plus ferme sur l’État de droit en Pologne que l’équipe d’Angela Merkel. En particulier, la Commission européenne a été appelée à utiliser le soi-disant mécanisme de conditionnalité et de suspension du budget de l’UE à notre pays afin de forcer les autorités de Varsovie à respecter l’État de droit. Ce sujet pourrait être à l’ordre du jour au printemps.

Lire la suite

Les dissidents russes tentent d’empêcher la guerre avec l’Ukraine

À la mi-décembre, Scholz a choisi Varsovie pour une deuxième visite étrangère à Paris après l’investiture du nouveau gouvernement. Cependant, le gel a soufflé entre les deux pays lorsque Jarosław Kaczyński a comparé le projet de Berlin d’approfondir l’UE à la construction du « Quatrième Empire ».

Aujourd’hui, la crise ukrainienne modifie considérablement cette dynamique négative. Car l’Allemagne s’est aussi retrouvée en difficulté à cause de sa position face à la menace russe.

– Nous ne sommes pas d’accord avec les Allemands sur de nombreuses questions clés. C’est l’étendue des sanctions qu’il faudrait imposer à la Russie, le problème du Nord Stream 2 et l’approvisionnement en armes de l’Ukraine, a reconnu dans un entretien à Rzeczpospolita le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba. Dans cette situation, la coopération avec la Pologne, qui s’est récemment fortement impliquée dans le soutien à Kiev, est utile à l’Allemagne.

Plus d’Américains

Pendant de nombreuses années, les Français ont bloqué l’organisation du Sommet de Weimar : la dernière réunion de ce type a eu lieu à l’été 2011 avec la participation de Bronisław Komorowski, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. On pouvait entendre le mantra à Paris : « Nous ne voulons pas d’une fête uniquement pour la photographie. Un ordre du jour spécifique est nécessaire.

La différence entre la politique européenne du PiS et celle du leader libéral français a rendu cela impossible. Cependant, il est désormais dans l’intérêt de Macron de reprendre le travail avec les Polonais. Le président sera candidat à sa réélection en avril et devra montrer qu’il réussit pendant les six mois de présidence française de l’UE. Ce serait difficile face à la Pologne, qui a annoncé qu’elle opposerait son veto à des décisions importantes à Bruxelles.

Les Français n’ont jusqu’à présent pas réussi à convoquer un sommet des dirigeants de l’UE sur l’Ukraine, bien qu’il ait répété à plusieurs reprises qu’une Europe unie, et pas seulement l’Amérique, doit être impliquée dans la résolution de la crise. Et encore une fois : convenir d’une stratégie commune pour l’Ukraine avec la Pologne pourrait faciliter cela. D’autant plus que la France a aussi de forts intérêts économiques sur la Vistule, dont des projets de construction de centrales nucléaires.

Lire la suite

Responsable du Pentagone : D’autres troupes américaines en Pologne, en Allemagne et en Roumanie

Reste à savoir dans quelle mesure les Français et les Allemands seraient prêts à payer les faveurs polonaises en ajournant les sanctions contre notre pays violant l’État de droit. La Commission européenne doit soumettre une proposition au Conseil de l’UE dans quelques semaines pour suspendre les paiements à Varsovie du budget de l’UE. Jusqu’à présent, l’Allemagne était déterminée à soutenir une telle proposition et la France moins.

Nos informations montrent que le thème principal du sommet de Weimar sera de trouver un compromis qui sauverait la face de Poutine, malgré le refus de l’Occident de faire des concessions sur les revendications les plus importantes du Kremlin : une garantie que l’Ukraine ne fera jamais partie de l’OTAN et de l’alliance retire ses forces alliées de leur aile orientale. . Duda, qui rencontrera Xi Jinping, pourrait présenter la possibilité d’intégrer la Chine dans une telle solution. Le président rencontrera également le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, à Pékin. Le ministre des Affaires étrangères Zbigniew Rau rencontrera jeudi le secrétaire d’État américain Antony Blinken à Washington.

La France et l’Allemagne poussent à la réactivation du format normand, qui comporte cependant le risque de contraindre l’Ukraine à décentraliser le pays en donnant au Kremlin, à travers les pouvoirs supplémentaires pour les régions de Donetsk et Louhansk, le soi-disant droit de veto réel sur les décisions stratégiques de la politique étrangère de Kiev.

– Aucune région de l’Ukraine n’aura le droit de veto sur les décisions qui affectent l’ensemble du pays – prévient le ministre Kuleba.

Lire la suite

La Russie réagit à la décision américaine d’envoyer des troupes : un geste destructeur

Mercredi, la Maison Blanche a annoncé le déploiement de 2000e soldats de Fort Bragg en Caroline du Nord vers la Pologne et l’Allemagne et 1 mille. de l’Allemagne à la Roumanie. Il y en a maintenant environ 4 000 dans notre pays. Américains, 500 de moins que lorsque Barack Obama est parti.

Mardi soir, Blinken s’est entretenu avec le chef du ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Il apprit que les Russes allaient envoyer aux Américains une réponse écrite à l’offre de Washington. Il a été révélé par « El Pais ». Cela inclut, entre autres, le consentement des États-Unis à la « sécurité indivisible de l’Europe », qui à son tour peut correspondre au postulat du Kremlin selon lequel « aucun pays ne devrait construire sa sécurité aux dépens des autres ». Nous parlons également d’inspections d’éléments du bouclier antimissile, y compris Redzikow. Les deux ministres devraient se revoir prochainement, ce qui pourrait signifier une meilleure chance de trouver une solution diplomatique au conflit. Mais cela pourrait aussi être une perte de temps pour Moscou. Le processus de concentration des forces russes le long des frontières ukrainiennes est toujours en cours, plus récemment en Biélorussie.

Charles Lambert

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.