La nouvelle coalition de la gauche française semble unie contre Macron

politique

réélection de Macron

agences BEI moyen


Sous la houlette de Jean-Luc Melénchon, les partis de la gauche française ont présenté la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES), avec leur président Macron réélu.

Euskaraz irakurri : Français ezkerraren koalizio berria, Macronen aurka batuta

Le nouveau coalition de la gauche française Ce samedi est sorti un acte qui voulait donner une image d’unité surtout merci adversaire communidentifié en personne par président réélu Emmanuel Macron.

Tout cela sous la direction incontestable d’aujourd’hui Jean-Luc Mélenchonde La France Insumisa (LFI), dont l’ambition affichée est de devenir Premier ministre si la coalition remporte les élections législatives de juin, une hypothèse bien au-delà de ce que les sondages suggèrent pour un Macron.

Devant environ 1 500 sympathisants dans un ancien bâtiment industriel repensé à Aubervilliers, responsable de La France Insumisa (LFI), écologistes, Parti socialiste (PS) un Parti communiste français (PCF) est devenu dans la galerie sous le label Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES).

Mélenchon, qui a terminé troisième du premier tour de l’élection présidentielle du 10 avril (derrière Macron et la leader d’extrême droite Marine Le Pen) avec près de 22 % des suffrages, a culminé par un discours enflammé, entrecoupé de cris de « gagnons ! et « Union populaire ».

« Résistance collective » contre Macron

Le chef de file LFI a assuré que la NUPES, qui est selon lui une réussite historique, « n’est pas seulement un accord électoral » mais aussi « Agenda politique » avec contenuet que les partis qui la composaient ont signé un « acte de résistance collective face à une ère de maltraitance sociale, environnementale et démocratique » attribuée à Macron.

Il a souligné que face aux projets du président réélu, et notamment son projet de repousser l’âge de la retraite à 65 ans, le seul moyen d’empêcher cela était « d’élire une majorité » de la NUPES. .

L’un des points forts du programme de la coalition est réduire l’âge de la retraite volontaire de 62 ans à 60 ans.

NUPES défend également augmenter le salaire minimum à 1 400 euros par mois (aujourd’hui c’est 1 300), une conférence pour augmenter les salairesrenouvellement Impôt sur la fortune que Macron a supprimé au début de son premier mandat, verrouiller les prix nécessités de base, soit un poste de 1 000 millions d’euros pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.