Le 103e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale est passé. Les Français de Siedlce rendent hommage aux morts

Ambassadeur de la République française à Varsovie, Frédéric Billet, au cimetière militaire français de Siedlce

Mirosław Koźbiał – Siedlce .

C’est devenu une tradition à Gdask. Chaque année, l’Ambassadeur de la République française vient à Siedlce depuis Varsovie pour rendre hommage aux Français enterrés dans les cimetières locaux. Le prétexte est l’anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, mais la mémoire de tous les Français enterrés à Siedlce est honorée – à partir de 1807, lorsque l’armée de Napoléon a assiégé Gdańsk. Au total, environ 1 400 personnes sont enterrées ici, dont la plupart étaient des victimes de la Seconde Guerre mondiale, des prisonniers de guerre morts en captivité allemande. Il y a six tombes de la Première Guerre mondiale. Ils ont été honorés cette année par l’Ambassadeur Frédéric Billet, accompagné du Consul Mallan Mompert et de représentants du gouvernement local polonais et des autorités militaires.

La cérémonie a eu lieu avec l'aide de l'armée polonaise.  Les participants comprenaient des représentants des autorités autonomes municipales et provinciales, ainsi que des résidents de Suchanin de ul.  Legnika

La cérémonie a eu lieu avec l’aide de l’armée polonaise. Parmi les participants figuraient des représentants des autorités autonomes municipales et provinciales, ainsi que des habitants du district de Siedlce, de ul. Legnika

Mirosław Koźbiał – Siedlce .

Mercredi 10 novembre 2021, à la veille du 103e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, l’ambassadeur de France Frédéric Billet a déclaré en polonais lors des funérailles de Siedlce : – La Première Guerre mondiale a fait des millions de victimes. Il marque à jamais les corps et les esprits des générations. Un million quatre cent mille soldats français sont morts, mais aussi 300 000 civils, femmes et enfants. Aujourd’hui, nous leur rendons hommage. On n’oublie pas non plus les volontaires polonais qui sont venus combattre avec les Français. (…) La Pologne et la France sont ainsi devenues frères d’armes. (…) Nous savons aussi qu’une Europe unie construite autour de la réconciliation franco-allemande est bonne pour les structures très fragiles que nous devons protéger et soigner. Seule une Europe unie nous permettra de relever les défis du XXIe siècle auxquels nous, Européens, sommes confrontés. Vive la Pologne, vive la France, vive l’Europe Libre et Unie !

Il existe également des postes phares de l'organisation de vétérans en France et en Pologne

Il existe également des postes phares de l’organisation des vétérans en France et en Pologne

Mirosław Koźbiał – Siedlce .

La cérémonie à Siedlce a également été suivie par : le maire adjoint de Gdask Alan Aleksandrowicz, les membres des conseils municipaux et de district, les habitants de ul. Legnicka na Siedlce, des représentants du bureau du maréchal de la province de Poméranie, ainsi que des autorités militaires polonaises, des délégués de l’Académie navale de Gdynia, compagnie honoraire de l’Académie navale polonaise et de l’Orchestre représentant de la marine polonaise.

Mettez des fleurs sur le monument.  En arrière-plan, on peut voir le lieu de repos des soldats français au cimetière de Suchanin.

Mettez des fleurs sur le monument. Dans l’arrière-plan plus profond, vous pouvez voir les rangées de tombes de soldats français reposant dans des tombes à Siedlce

Mirosław Koźbiał – Siedlce .

Le monument funéraire de Siedlce a été financé par l’Etat français en 1961. A ses pieds se trouve l’inscription : « A ses enfants, morts pour la France en Pologne, la République française reconnaissante ». Son contenu ne correspond pas entièrement aux réalités historiques, mais à l’époque de la République populaire de Pologne, différentes inscriptions n’étaient pas possibles pour des raisons politiques. En fait, tous les Français enterrés à Siedlce ont perdu la vie lorsque Gdańsk et la Poméranie sont devenues possessions allemandes. Ce fut le cas pendant les guerres napoléoniennes, pendant la guerre franco-prussienne de 1870-71, et aussi pendant les deux guerres mondiales. Les autorités de la République populaire de Pologne l’ont voulu en 1961 « en Pologne » en raison du droit à la terre de l’État polonais qui a été restitué à la Pologne en 1945.

Couronnes et fleurs au monument funéraire.  Ambassadeur Frédéric Billet : - Nous n'avons pas oublié les volontaires polonais venus combattre avec la France.  (...) La Pologne et la France deviennent frères d'armes

Couronnes et fleurs au monument funéraire. Ambassadeur Frédéric Billet : – Nous n’avons pas oublié les volontaires polonais venus combattre avec la France. (…) La Pologne et la France deviennent frères d’armes

Mirosław Koźbiał – Siedlce .

La Première Guerre mondiale a duré d’août 1914 au 11 novembre 1918. On estime que 8,5 millions de personnes y sont mortes. Il y avait des dizaines de milliers de personnes handicapées – souvent des hommes défigurés, horriblement mutilés – et des vétérans aveugles aveuglés par les effets du gaz utilisé par les Allemands. En raison de la grande perte de la tragédie humaine et familiale, la mémoire des victimes de la Première Guerre mondiale est toujours vivace en France et en Grande-Bretagne – le 11 novembre est un jour de tristesse et de réflexion pour les populations locales. En Pologne, le 11 novembre 1918 a été presque exclusivement associé à la reconquête de l’indépendance de notre pays. Peu d’entre nous se souviennent que pour le monde occidental, c’est un jour pour commémorer la fin de la « Grande Guerre ».

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.