Le Chancelier fédéral précise le bulletin de vote – TOP ONLINE

Les explications du Conseil fédéral sur le modèle Netflix comprenaient une carte qui a soulevé des questions lors d’un débat public, a déclaré mercredi la chancelière fédérale. Vous avez donc décidé de publier des informations plus précises sur cette carte.

La commission référendaire contre la loi sur le cinéma (Lex Netflix) a déposé lundi une plainte contre le Conseil fédéral dans quatre cantons. Elle a accusé le Conseil fédéral d’avoir fait des déclarations fausses et contradictoires dans une brochure électorale.

La plainte, qui a été reçue par l’agence de presse Keystone-SDA, concernait, entre autres, la carte de la page 13 de la brochure de vote, qui montre les pays européens ayant une obligation d’investissement ou fiscale pour les services de streaming.

Selon la Chancellerie fédérale, des informations plus précises devraient désormais expliquer les critères selon lesquels la carte d’ensemble en page 13 répertorie les pays parmi ceux « ayant une obligation d’investissement ou fiscale pour les fournisseurs de streaming ». L’objectif est d’encourager la discussion factuelle et d’aider les électeurs à mieux classer les informations contenues sur la carte.

Versions corrigées de PDF en ligne

En clarifiant, le chancelier fédéral a également constaté que la Slovaquie est incorrectement colorée en blanc sur la carte, bien qu’elle sache que les fournisseurs de streaming sont facturés.

Les explications de vote déjà imprimées et remises ne peuvent plus être corrigées ou complétées par ces informations précises. Toutefois, les cartes sont disponibles en versions électroniques PDF disponibles sur le site Internet du Conseil fédéral. Les PDF étaient accompagnés d’une note correspondante et complétés par des informations plus précises.

Le comité référendaire insiste sur les plaintes

Le comité référendaire tient la plainte au vote, comme il l’a annoncé mercredi. La critique est que les explications physiques du vote ne changent plus, mais qu’une grande partie des électeurs fondent leurs jugements sur ces explications.

De plus, le Conseil fédéral ou le Chancelier fédéral n’ont pas caché les éclaircissements. « La grande majorité des pays d’Europe n’ont aucune obligation d’investissement ou (un) moins de 2 %. Seules la France, l’Italie et l’Espagne ont un quota plus élevé que celui prévu par la nouvelle loi suisse sur le cinéma », écrit la commission référendaire.

Matthias Müller, président de la Jungfreisinnigen Schweiz et de la Commission référendaire, demande au Conseil fédéral d’envoyer sans délai aux électeurs une version révisée de la carte de l’Europe par écrit, indiquant les quotas d’investissement dans chaque pays européen.

Régine Martel

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.