Le moins cher pour le trajet A2 Świecko-Konin ? Le député a eu une idée, il y a une réponse du ministère

Pour le moment, il semble peu probable que les sociétés du Trésor public prennent des participations dans les entités qui gèrent l’autoroute A2 entre Konin et la frontière avec l’Allemagne, comme l’a demandé la représentante Małgorzata Janowska du Parti républicain. Le ministère a donné une réponse évasive.

En février, « Puls Biznesu » a annoncé que Sebastian Kulczyk, propriétaire de KI One, qui est actionnaire d’Autostrada Wielkopolska, Autostrada Wielkopolska II et Autostrada Eksploatacja, souhaitait vendre des actions dans des entités qui gèrent des tronçons de l’autoroute A2 entre Konin et la frontière. à Świecko. . Actuellement, KI One détient 23,83 %. actions d’Autostrada Wielkopolska, 40 pour cent. actions de l’Autostrada Wielkopolska II et 42,75 pour cent. actions d’Autostrada Eksploatacja. La valeur de ces actifs est estimée par des experts à près de 4 milliards de PLN.

M. Małgorzata Janowska a rappelé que « la gestion de la section Konin-Świecko par le directeur actuel a donné lieu à de nombreuses années d’opinions négatives de la part des pilotes ». – Voyager sur l’autoroute est l’un des plus chers d’Europe, et après les récentes augmentations au début de cette année, les conducteurs de voitures particulières souhaitant se rendre de Konin à la frontière allemande doivent payer 93 PLN, soit plus de 36 groszy par kilomètre . À des fins de comparaison, le péage pour voyager sur le tronçon d’autoroute A2 appartenant au Trésor public entre Stryków et Konin n’est que de 9,90 PLN (10 groszes par kilomètre), et le trajet de Stryków à Varsovie (94 km) est gratuit – énuméré Janowska , qui a écrit à ce sujet, une interpellation au ministre des Biens de l’État – Jacek Sasin.

Janowska a suggéré que le ministère du Patrimoine de l’État, par l’intermédiaire des sociétés du Trésor public, envisage l’acquisition de parts dans les entités de gestion des tronçons de l’autoroute A2 entre Konin et Świecko. Nous connaissons déjà la position du ministère.

Andrzej Śliwka, sous-secrétaire d’État du MAP, a adopté une attitude évasive face aux idées du député. Aucune déclaration précise n’a été faite, de sorte que l’achat d’actions par des entités étatiques dans les sociétés qui gèrent l’autoroute A2 entre Konin et la frontière allemande semble peu probable à l’heure actuelle. – Le ministre qui exerce les droits inhérents aux actions et obligations des sociétés surveillées, en tant qu’actionnaire, n’a pas le pouvoir d’émettre des ordres contraignants sur la gestion des affaires de la société – a répondu Śliwka.

Il a ajouté que « le Trésor public, en tant qu’actionnaire, n’a que les droits issus des droits sociaux, qui sont strictement définis dans la réglementation, notamment dans le Code des sociétés commerciales et dans les statuts des sociétés ».

Rappelons que, selon M. Janowska, « si le Trésor public avait une influence dominante sur les entités gérant les tronçons de l’autoroute A2 entre Konin et Świecko, il permettrait également l’intégration de parties avec d’autres infrastructures et l’introduction, par exemple, du système et -PÉAGE là-bas ».

L’une des entités initialement intéressées à acquérir des participations dans les sociétés d’autoroutes de Sebastian Kulczyk est le fonds d’infrastructure français Meridiam, qui détient déjà 26,32 %. Actions AWSA et 40%. Actions AWSA II.

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.