Le Pen veut que la France quitte les structures militaires de l’OTAN

Marine Le Pen, candidate au second tour des élections présidentielles en France, souhaite que son pays quitte les structures militaires de l’Otan. Le leader de l’Union nationale d’extrême droite est favorable au rapprochement de l’Alliance avec la Russie après la fin du « conflit en Ukraine » et le maintien de la France dans l’UE réformée.

Le chef du ZN a critiqué Emmanuel Macron pour les attaques contre le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, accusé par le président français d' »antisémitisme » et de « violation des valeurs de l’UE ».

Le Pen veut que la France quitte la principale ligne de commandement intégrée de l’OTAN au motif que le pays était en dehors des structures militaires de l’OTAN en 1966-2009. Elle l’a dit mercredi lors d’une conférence de presse à Paris, exposant les priorités de son programme électoral dans le domaine de la politique étrangère.

« Élu président, je quitterai le Commandement intégré, mais je n’abandonnerai pas l’article 5 sur la protection mutuelle entre les membres de l’Alliance atlantique », a déclaré Le Pen.

« Je ne remettrai nos troupes ni au commandement intégré de l’OTAN ni au futur commandement européen », a ajouté le candidat du ZN.

La politique justifie sa position en refusant de « se rendre au protectorat américain » et de « s’engager contre certaines guerres américaines ».

La politique a confirmé qu’elle n’avait pas l’intention de quitter l’Union européenne, malgré ses déclarations antérieures à ce sujet. « Le Frexit n’est en aucun cas notre projet », a déclaré Le Pen, mais a appelé à « se libérer du carcan de Bruxelles » pour « réformer l’Europe de l’intérieur ».

Le Pen a déclaré qu’elle voulait coopérer avec la Pologne et la Hongrie sur la réforme de l’UE, avec qui – comme elle l’a noté – elle partage la vision d’une Europe des patries.

« Notre volonté de créer une alliance européenne des nations est une vision partagée », a annoncé Le Pen, défendant une nouvelle fois « la priorité du droit national sur les traités européens ».

Accusé par Macron de ne pas vouloir « payer une cotisation au club européen », Le Pen a expliqué : « Je veux diminuer la contribution de la France à l’UE, pas arrêter de la payer ! » « Je veux le réduire à 5 milliards d’euros, alors que la moyenne se situe entre 8 et 9 milliards », a-t-il ajouté.

Le Pen lui a assuré qu’il voulait coopérer avec la Pologne et l’Allemagne dans le cadre du Triangle de Weimar. Cependant, selon le candidat du ZN, « le moteur franco-allemand de l’UE est une fiction ».

Interrogée sur ses anciennes sympathies pro-russes, Le Pen a répondu qu’« en tant que présidente de la France, elle s’efforcera de parvenir à un rapprochement stratégique entre l’OTAN et la Russie lorsque le conflit en Ukraine prendra fin ».

De son côté, interrogée sur ses liens antérieurs avec le président Vladimir Poutine et la Russie, Le Pen a répondu qu' »elle ne défendait que les intérêts de la France et que ses propres intérêts ».

La candidate a déclaré qu’il existe de nombreuses « similitudes » entre elle et l’actuel président Macron en termes de relations avec la Russie. Interrogée sur un prêt d’une banque russe pour sa précédente campagne électorale, Le Pen a répondu que les banques françaises avaient refusé le prêt.

Le Pen a également assuré que la France ne quitterait pas l’accord de Paris sur le climat. Elle a ajouté qu’elle avait l’intention de « passer des énergies fossiles » au nucléaire dès que possible.

Au cours de son discours, Le Pen, parlant des valeurs que représente la France – christianisme, lumière et raison – a cité le pape saint Jean-Paul II du Bourget en 1980 lorsqu’il a demandé à la France : « La France, fille aînée de l’Église et maître des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ? »

Depuis Paris, Katarzyna Stańko (PAP)

ksta / mauvais /

Josée Perreault

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.