Le polémiste de droite ric Zemmour jugé en France | dernière Europe | DW

Zemmour – qui, selon les sondages, pourrait accéder aux urnes à l’élection présidentielle de 2022 avec l’actuel président libéral Emmanuel Macron, mais n’a pas encore annoncé sa candidature – ne s’est pas présenté à l’audience pour l’empêcher de « devenir un studio de télévision ». , a montré mardi (16/11/2021) son avocat Olivier.

Le média controversé de 63 ans a secoué la campagne électorale avec ses critiques sur les migrations, l’islam et son « identité française » imminente. Selon votre quartier, votre premier rassemblement électoral devrait avoir lieu début décembre.

La dernière polémique a eu lieu le 13 novembre, à l’occasion du sixième anniversaire des attentats de Paris, lorsque, devant une salle d’audience attaquée, le Bataclan a lié l’immigration à l’attentat et a accusé le président François Hollande de « ne pas protéger la France ».

Ses propos ont provoqué la colère des survivants et des familles des victimes. L’association Life for Paris a ainsi accusé « l’intervention de fond » de violer « l’instant de mémoire ». « Cette instrumentalisation des victimes (…) nous offense au plus haut niveau », a-t-il ajouté.

Eric Zemmour dans une émission de télévision française.

En signe d’agitation provoquée, une vingtaine de ses partisans de la « Génération Z » se sont rassemblés devant le tribunal et ont brièvement agité des drapeaux français, a indiqué l’agence de presse AFP. Le président du tribunal a prévenu d’emblée qu’il veillerait au « calme du processus ».

Mieux connu pour son ton extraverti et sa condamnation à d’autres occasions, ric Zemmour doit désormais comparaître pour son implication dans des provocations à la haine raciale et des insultes racistes pour sa déclaration du 29 septembre 2020 sur le réseau CNews.

Après l’attentat contre l’ancien hebdomadaire Charlie Hebdo, qui avait déjà été la cible d’attentats en 2015, il avait alors convaincu que les migrants mineurs isolés « sont des voleurs, des meurtriers, des violeurs » et « n’ont rien à faire » en France. « Vous devez le rendre », a-t-il ajouté.

Sa défense a fait valoir que la polémique ne faisait que « répéter en d’autres termes » les inquiétudes exprimées par les autorités au sujet de ces crimes liés aux mineurs. Oenegés pour défendre les droits de l’homme et la lutte contre le racisme a été constitué en tant que parti civil dans le processus. (AFP).

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.