L’électorat de gauche est tiraillé entre une voix utile ou une voix de conviction

Jean-Luc Mélenchon, dirigeant de La France Insumisa. / AFP

Le seul candidat ayant la possibilité, même minime, d’accéder au second tour est Mélenchon, le leader de La Francia Insumisa.

SUDCA BÉATRIZ correspondant. Paris

Doit-on trancher pour le candidat qui a le plus de chance d’accéder au second tour ou pour celui qui en est idéologiquement le plus proche ? C’est une question que de nombreux électeurs de la gauche française se posent à la veille du premier tour de l’élection présidentielle. Le seul candidat de ce courant politique ayant des opportunités, certes minimes, d’aller au second tour est Jean-Luc Mélenchon, le chef de La Francia Insumisa, un parti équivalent au Podemos français. Selon le dernier sondage Harris, le troisième des sondages entend voter pour le président sortant Emmanuel Macron (26,5%) et la candidate d’extrême droite Marine Le Pen (23%). Seuls les deux qui ont le plus de voix se battent pour entrer à l’Elysée.

Le reste des candidats de gauche sont loin et, selon tous les sondages, seront éliminés. L’écologiste Yannick Jadot obtiendrait 5 % des suffrages, le communiste Fabien Roussel 2,5 % ; et la socialiste Anne Hidalg, 2 %.

Mélenchon, qui voit l’élection comme un « référendum social » contre Macron, tente d’attirer les électeurs de gauche. Il préfère parler de « vote efficace » plutôt que de vote utile. « Notre destin est à portée de main », a-t-il prévenu cette semaine, exhortant son peuple à se mobiliser « jusqu’au bout », car il estime que le résultat est serré et que tout peut arriver.

Jean-Luc Mélenchon, Franci Insumisa

« Nous continuerons à notre rythme d’escargot et les lapins seront laissés pour compte », a déclaré Mélenchon, qui a proposé mardi un rassemblement à Lille et onze autres villes françaises grâce à ses holographes. Le leader de La Francia Insumisa est tombé sur le célèbre conte « Le Lièvre et la Tortue » de Jean La Fontaine. Ses rivaux reprochent à Mélenchon l’idée d’un vote utile pour stopper l’hémorragie des voix et ne pas être encore plus faible que prévu par la démographie.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.