Les dernières nouvelles de l’Ukraine. Pentagone: la migration de la Russie depuis Kiev change, la menace n’est pas terminée

Maire de Tchernihiv, en état de siège, mais nous n’abandonnons pas

« Trois semaines se sont écoulées depuis. » Tchernihiv est assiégé. Jusqu’à présent, environ la moitié de la population, environ 100 000 personnes, a décidé de rester pour soutenir nos forces armées. Nous n’abandonnerons pas et nous serons forts aussi longtemps que nous le pourrons », déclare Vladislav AtrošenkováLe maire de Tchernihiv, une ville située au nord-est de Kiev à la frontière avec la Biélorussie, a été le premier à prendre la parole lors d’un « marathon des autorités locales unies pour la paix » organisé par le Conseil de l’Europe et certains partenaires ukrainiens auxquels ont participé les premiers citoyens de diverses petites et grandes villes du nord de l’Europe.

« A Tchernihiv, 72% des citoyens parlent russe, il y a beaucoup de soldats russes à la retraite et aussi des personnes d’origine biélorusse. Il n’y a pas de fascistes ici », déclare Atroshenko, après avoir évoqué les bombardements qui ont rasé les périphéries de la ville et, sans distinction, touché des écoles, des hôpitaux et des lieux de distribution de produits de première nécessité aux citoyens.

Échos Oleksandr Korinnyi, maire Novoukrajinka, une ville de 16 749 habitants du centre de l’Ukraine, expliquant qu’étant donné les difficultés à conquérir les grandes villes, « l’ennemi détruit les petites villes et arrête et tue les maires parce qu’il s’est rendu compte que les autorités locales étaient prêtes à résister ». Comme d’autres anciens citoyens et l’adjoint au maire de Kiev, Korinnyi appelle les collègues de l’UE à se faire entendre et à persuader les gouvernements d’aider l’Ukraine car « il y a encore des politiciens en Europe qui ne réalisent pas ce qui se passe ». Une autre demande répétée est la fin de tout partenariat avec des villes russes, comme l’a fait Tallin, la capitale de l’Estonie.

SAVOIR PLUS / La Russie est désormais la première cible du Donbass. Poutine pourra-t-il crier victoire ?

Destruction dans la ville de Chernihiv en Ukraine. (Epa / Andrzej Lange, Pologne)

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.