Les sous-marins nucléaires russes sont une menace invisible pour l’Ukraine – Época Negócios

Sous-marin russe Borei A (Photo : Oleg Kuleshov \ TASS via Getty Images)

Le danger peut être préparé dès maintenant pour détruire le pays. Invisible. Silencieux. Sur simple pression d’un bouton, un feu plus chaud que le cœur du soleil est déversé sur la cible. Les gens et les bâtiments se sont évaporés, se transformant en ombres et repoussant le peu qui restait après l’onde de choc.

La ruine est contenue dans un tube de métal noir de 170 mètres de long qui se trouve sous la ligne de flottaison. Pas maintenant La mer Noiremenaçant des villes comme Kiev un Kharkovgéants Sous-marins russes Classe Borei, déplacement 24 000 tonnes, transportant 107 membres d’équipage et force apocalyptique: 16 missiles Bulava, chacun avec 6 charges nucléaires indépendantes – un inventaire de 96 ogives atomiques. C’est la plus grande menace efficace pour mobiliser les bataillons d’assaut stratégiques identifiés par le président Vladimir Poutine.

Il existe d’autres ressources dans ces forces, telles que des missiles balistiques intercontinentaux et des bombes « intelligentes », qui recherchent des coordonnées d’impact qui transportent des avions de différents types en plus de missiles plus petits. Il existe une possibilité de défense contre eux, même s’il s’agit dans une certaine mesure d’actions difficiles et vulnérables. Contre Boulav, non. Il est libéré de son cocon avec le navire submergé à n’importe quel point aussi près que possible de la cible.

D’une longueur de 12 mètres et d’un poids de 40 tonnes, il parcourra jusqu’à 9 300 km. Chaque ogive a une force de 150 kilotonnes, soit 10 fois plus que la bombe qui a détruit Hiroshima au Japon en août 1945. Une kilotonne équivaut à des milliers de tonnes d’explosifs conventionnels de type TNT. La Russie possède quatre navires Borej. L’un d’eux est en maintenance. Il n’y a aucun rapport sur les trois autres.

Selon l’Institut de recherche sur la paix de Stockholm, l’arsenal russe compte au total 6 255 armes nucléaires, dont environ 1 750 prêtes à être déployées immédiatement. Les États-Unis stockent 5 550 armes, dont 1 700 en alerte maximale. Le groupe de pays disposant de ce type d’équipement comprend la Chine avec 350 unités, la France avec 290, le Royaume-Uni avec 225, Israël avec 200 – la capacité n’est pas prévue – et la Corée du Nord, qui fournirait de 8 à 60 armes, un nombre estimé par Les agences de renseignement sud-coréennes et japonaises. L’information vient du journal. État de São Paulo.

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.