les traditionalistes sont déçus du motu proprio du Pape


photo de Paweł Kucharski Travart

Tristesse, incompréhension et colère sont exprimées par les partisans de la Sainte Messe traditionnelle. en Europe après l’annonce du Motu Proprio de François « Traditionis Custodes » le 16 juillet, qui a sévèrement limité la possibilité de sa célébration dans l’Église catholique.

« C’est un texte très offensant et très brutal », a déclaré le P. Paul-Joseph, chef de district de la Société française de St. Pierre (FSSP).

Nous ne rejetons pas le Concile Vatican II

D’un côté, le pape a évoqué le refus du Concile Vatican II, mais « notre fraternité ne l’a jamais fait ». Le chef de district français a rappelé que pour le SSP Vatican II ne présentait pas de difficultés fondamentales, « il a simplement voulu clarifier certains points que nous lisons à la lumière de la Tradition de l’Eglise, comme le recommandait Benoît XVI ». Le deuxième élément mentionné dans le Motu Proprio, qu’il croyait être faux, était la division au sein de l’Église, « alors que, comme l’ont montré de nombreuses publications récentes, les relations entre le diocèse et la communauté » Ecclesia Dei  » [czyli tradycjonalistami – KAI] a considérablement augmenté au cours des quinze dernières années. »

Un sentiment d’injustice a également été ressenti par un prêtre polonais servant en France, le P. Mateusz Markiewicz, secrétaire général de l’Institut du Bon Pasteur (IBP). Il considérait les documents papaux comme des « actes contraires à l’amour ». « Nous ne savons pas de quoi on nous accuse, car tout ce qui y est dit n’est pas vrai », a-t-il déclaré.

>>> Vatican : le pape François limite les anciennes célébrations liturgiques

L'art de célébrer
photo de Paweł Kucharski Travart

Critique de la décision du pape

Le père Guy-Emmanuel Cariot, recteur de la basilique d’Argenteuil, a déclaré qu’il « n’a pas l’habitude de tenir la messe selon les anciens rites », mais a déclaré qu’il « n’avait pas compris ce motu proprio », ajoutant que ce que le pape a dit ne correspondait pas tout à fait au traditionaliste qu’il était. À son avis, les documents papaux semblent préoccuper les membres de la Société de St. Pie X [lefebrystów].

« Je n’ai jamais entendu des membres de la communauté « Eecclesia Dei » se désigner comme la « vraie Église », a ajouté le prêtre. Il a souligné qu’il se sentait profondément attristé que « ce texte semble effacer les efforts du Pape précédent pour maintenir l’unité de l’Église et mépriser les efforts déployés par la communauté traditionaliste depuis quinze ans ». Autrement dit, « à un moment où l’on parle beaucoup du synode, je m’étonne que les choses semblent se régler d’une manière aussi définitive et méprisante », le chancelier n’a pas caché sa déception.

>>> France : les évêques appellent à un vrai renouveau eucharistique

crédit photo : Paweł Kucharski TRAVart.

Y aura-t-il plus de divisions ?

À son tour, le Rév. Timothée Pattyn de la paroisse Beaujolais Trinity craint que ce motu proprio ne soit contre-productif par rapport à ce que veut le pape : l’unité et la communion, « car il s’adresse aux fidèles et aux prêtres qui ne se sentent pas compris ». Le prêtre a prédit que « certains iront à la Fraternité Saint-Pie X, d’autres chercheront le soutien des évêques qui, de leur côté, déclencheront une guerre dans un lieu sans précédent. Ce document blesse profondément les bâtisseurs d’unité qui veulent célébrer la forme la liturgie extraordinaire tout en restant fidèle au Concile, forme et enseignements habituels de la papauté, déplore l’ancien prêtre de la FSSP, d’où il part célébrer la messe dans les deux formes du rite romain.

Deux étapes

Gabrielle, 43 ans, s’est plainte du « choc énorme que Rome a causé ». Il a noté que du « traditionnel » [tradycjonalistów] le motu proprio exige une fraternité comme aucun autre groupe de fidèles dans l’Église. « Nous nous sentons constamment sous le microscope, alors que d’autres peuvent se permettre de critiquer ouvertement le Pape et les enseignements de l’Église, et soulever des sujets tels que saper le célibat sacerdotal, parler du sacerdoce féminin ou de la bénédiction homosexuelle. relation », a déclaré Gabrielle.

L’impression de « deux charges, deux pas » est également partagée par le Pr. Markiewicz, notait la « punition des prêtres et des laïcs attachés à la messe séculaire, alors que les évêques d’Allemagne étaient sur le point d’enfreindre

Choisi pour toi

As-tu lu? Soutenez-nous !

Nous fonctionnons aussi grâce à votre aide. Soutenez les activités d’évangélisation de notre rédaction !

Rockie Steve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *