L’Ukraine affirme avoir des preuves de l’implication de la Russie dans des cyberattaques

« A ce jour, toutes les preuves indiquent que la Russie était à l’origine de la cyberattaque », a déclaré le gouvernement ukrainien dans un communiqué.

Il s’agit « d’une incarnation de la guerre hybride que la Russie mène contre l’Ukraine depuis 2014 », lit-on dans la même note, citée par l’agence de presse AFP.

Pour le gouvernement ukrainien, il s’agit « non seulement d’intimider le peuple », mais aussi « de déstabiliser la situation en Ukraine », « de saper la confiance du peuple ukrainien dans le pouvoir ».

La cyberattaque a eu lieu dans les premières heures du jeudi au vendredi et a laissé les pages Internet de plusieurs ministères inaccessibles pendant des heures.

La cyberattaque intervient dans un climat de tension croissante entre Kiev et Moscou, qui a concentré un grand nombre de forces militaires russes le long de la frontière ukrainienne.

L’Ukraine et ses alliés occidentaux ont accusé à plusieurs reprises les équipes de hackers russes de mener des attaques coordonnées sur leurs infrastructures stratégiques, ce que Moscou nie.

Le conflit entre Moscou et Kiev s’est intensifié en 2014 avec l’annexion par la Russie de la péninsule de Crimée.

L’Union européenne (UE) a condamné la cyberattaque de vendredi et a déclaré que le bloc communautaire « mobiliserait toutes les ressources » pour aider Kiev à faire face à l’attaque déjà redoutée.

« Malheureusement, nous nous attendions à ce que cela se produise. Bien sûr, nous ne pouvons blâmer personne, car nous n’avons aucune preuve, mais nous pouvons imaginer » qui était derrière la cyberattaque, a déclaré le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. Entrée à la rencontre informelle des ministres des Affaires étrangères des 27 de l’Union européenne à Brest, en France, marquée entre autres par des tensions à l’Est, entre l’Ukraine et la Russie.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a également condamné la cyberattaque et annoncé que dans les prochains jours, l’Alliance atlantique signera un accord de coopération cybernétique avec Kiev.

MP (RJP/ACC) // JPS

Après-demain/Tard

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.