Mâcon ouvre la saison F1H2O – Polsat Sport

Les hors-bords, c’est un peu comme les coureurs d’hippodrome des années 90. 17 heures au volant du bus ? Pourquoi pas! C’est l’époque où l’Orlen Team sillonnait les routes européennes pour rejoindre une terre qui sent bon le vin et la course : la Bourgogne tout de suite. Le paddock, avec de nombreuses tentes avec des bateaux, des mécaniciens et des ingénieurs, est très bien situé. Eh bien, le paddock est niché dans de vieux immeubles, des arbres, un manège pour enfants et un parc. Le drapeau français flotte en arrière-plan, et les enfants sortent de la cour de récréation sur la jetée, où l’odeur de l’essence remplit délicieusement leurs narines. Lorsque le champion du monde suédois Jonas Andersson a tiré son bateau et qu’il y a eu un bruit divin, qui est aux amateurs de bateaux ce que l’opéra Kouzelna de Mozart est aux mélomanes, les enfants se sont déchaînés. Les qualifications de samedi ont attiré de nombreux spectateurs dans l’eau. Et l’homme dont Macon est fier – le poète et historien Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine regarde le piquet d’un beau monument et voudrait descendre du piédestal pour respirer les gaz d’échappement de la voiture Sami Selio.. .

une petite révolution

Sami Selio a déjà goûté aux titres de champion en 2007 et 2010. C’est un Finlandais typique. Sur le bateau, il est taciturne et s’acharne à atteindre les objectifs les plus élevés. Hors de la voiture, parfois un peu arrogant et grossier pour faire avancer les choses. Sami a crié fort pour forcer les changements dans la troisième partie des qualifications ! Le Finlandais n’aimait pas l’ancien format de la dernière partie du contre-la-montre. Il a travaillé si dur pour introduire des changements qu’il a obtenu ce qu’il voulait. L’idée était de s’éloigner des deux tours dans la dernière partie de 10 minutes des qualifications. Selio a suggéré que le pilote fasse autant de cercles qu’il le souhaitait. Tour après tour et si proche de Maciej… La proposition de Fin a été soutenue par les Italiens effrayés – les promoteurs de la Coupe du Monde F1H20. Ce que Sami Selio a présenté à Macon était un chef-d’œuvre. La France est un paradis sentimental pour Fina puisque c’est dans les eaux de La Rochelle en 2007 qu’elle remporte sa première victoire en compétition !!! A première vue, Selio n’a pas de budget et des bateaux comme le duo : Shaun Torrente / Thani Al Quemzi. Shaun, qui en novembre à Figueira da Foz, au Portugal, a perdu la couronne de champion du monde à la dernière minute, a fait 16 tours. Et le sournois Selio a attendu le bon moment et, avec seulement 12 tours, il a remporté les qualifications et a décroché la pole position. Il a commencé à participer à la Coupe du monde en 1998. Lors de sa saison recrue, il a remporté une distinction sous la bannière de la recrue de l’année. Il a débuté dans le GP 151, court depuis 22 ans, a failli perdre son œil à cause de la cloche, mais quand il voit Bartek Marshal, il sourit immédiatement avec sincérité. Grand as de l’eau et dictateur/diplomate habile parmi les gros poissons du paddock…

L’Inde et la parentalité

L’attaque de la Russie contre l’Ukraine a entraîné une diminution du nombre d’organisateurs des manches de la Coupe du monde F1H20. Les promoteurs italiens comptaient sur la manche de Belgrade initialement prévue dans la seconde quinzaine de juin. Les Serbes se sont retirés de l’organisation. Kazan russe a naturellement abandonné la circulation et n’a plus été inclus dans les plans. Les Italiens tenaient à tenir l’une des manches en Sardaigne – Cagliari, mais au final ils se retrouveront dans une variante moins ambitieuse, organisant deux manches à San Nazzaro (16/17 juillet).

La Coupe du monde devait débuter en Arabie saoudite en février. Djeddah adore faire du hors-bord, mais l’agression des troupes de Poutine a changé les plans des Saoudiens. Pour quelqu’un d’aussi méticuleux que Bartek Marszałek, qui aime peaufiner chaque détail, les changements de calendrier fréquents ne sont pas pratiques. Que faire… Comme tout athlète, un Polonais se doit d’être flexible et a amené un bateau à Macon, qui l’avait déjà testé à Zegrze. Cependant, c’est une chose de casser l’eau seul, et une autre de rivaliser avec des cheikhs, des scandinaves, des français et des italiens… Dans le feu de l’action, un champion se forge…

Pour Bartek Marshal, l’événement le plus important du printemps était la naissance d’une fille ! Il est compréhensible que le pilote polonais ait été nerveux en comptant les heures jusqu’à la libération de sa femme, une Ukrainienne, Irina, qui travaillait pour le maréchal au Portugal en tant que passionnée de radio ! Et elle a joué ce rôle avec brio…

Les filles Malwinka ont été mises au monde avec joie. Papa est fier mais ne dort pas assez. C’est normal à ce stade de la parentalité. Le maréchal a embauché un excellent radio et mécanicien de Kalemegdan – une forteresse au centre de Belgrade – Robertinho Milinkovic. Milinković voit beaucoup. Il a un sens analytique. Il regarde comment la concurrence s’empare des capteurs, comment fonctionnent les cylindres, quelles solutions sont utilisées par les rivaux…

Bartek est un homme travailleur. Il sélectionne le risque approprié à la situation. Il cherche un compromis entre la voiture rapide en qualifications et la longue distance en course. Au classement de Macon, le Polonais était treizième, mais quiconque connaît les parfums du paddock sait que Bartek est un combattant infatigable. Si à San Nazzaro vous vous excusez auprès de « grand-mère », c’est-à-dire auprès du plus vieux bateau, ce sera intéressant. Et en novembre, une tournée est prévue à Mumbai. L’Inde est une énigme. La nouvelle de la ronde a été publiée vendredi dans la capitale de l’État du Maharashtra, Macon. Mumbai a une population de 23 millions d’habitants. Je vois déjà avec mon imagination la mer de gens qui viendront se nourrir les poumons avec les gaz d’échappement des bateaux Marit Stromoy et Bartek Marszałek…

Tomasz Lorek, Polsat Sport

Visitez Polsatsport.pl

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.