Macron et le nouveau Premier ministre australien veulent renouer des liens après la crise des transports

Le président français Emmanuel Macron et le nouveau Premier ministre australien Anthony Albanese, qui se sont entretenus au téléphone jeudi, ont décidé de reconstruire de bonnes relations bilatérales après la crise provoquée par la rupture par Canberra du contrat de fourniture de sous-marins français.

Macron et Albanese ont admis qu’il y avait eu une « perte de confiance » entre Canberra et Paris suite à la décision prise l’année dernière par le Premier ministre australien de l’époque, Scott Morrison, de résilier le contrat des sous-marins français, et ont convenu que « les relations basées sur la confiance et le respect doivent être reconstruites ». « . lit un message du Palais de l’Élysée.

Une crise diplomatique dans les relations franco-australiennes a éclaté en septembre 2021, lorsque le président américain Joe Biden a annoncé, avec les Premiers ministres australien et britannique Scott Morrison et Boris Johnson, la conclusion d’un nouveau pacte tripartite, AUKUS, axé sur la coopération de défense dans le Région Océan Indien et Pacifique.

Dans le cadre d’une coopération plus étroite avec les États-Unis et la Grande-Bretagne, l’Australie a décidé de construire des sous-marins à propulsion nucléaire basés sur la technologie américaine et britannique, et Canberra a rompu le contrat de 56 milliards d’euros du siècle pour la fourniture de navires français.

Les responsables français ont alors demandé à leurs ambassadeurs aux États-Unis et en Australie des consultations en raison de « l’extrême gravité de la situation », comme le président Macron a décrit la rupture de contrat.

en forme / ap /

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.