Marcell Jacobs revient sur 100 mètres à 10h04 à Savone – Sport

Retour sur la piste dans l’avion à 100 mètres Marcel Jacobs après les Jeux olympiques historiques de Tokyo. La championne bleue a remporté la finale du 100 m à Savone avec un temps de 10 »04. Meilleur temps dans la batterie avec 9 »99, mais avec un vent favorable supérieur au permis (+2,3).

JACOBS RETURN LENTEMENT, « La brillance me manque »
Jacobs se remet, Dosso est à un pas du record. Immédiatement sous les 10 secondes, malgré son hospitalisation à Nairobi il y a douze jours, le champion olympique Marcell Jacobs siffle dans les 100 premiers mètres après Tokyo à une vitesse de vent de 9,99 dans la batterie, propulsé par un impact supérieur à celui autorisé (+2,3) et O un heure plus tard, Savone remporte la finale du match avec un temps de 10h04 et un bon vent (+0,3). Sur la piste, où il a signé son premier record italien de 100 m l’an dernier avec 9.95 même sans les conditions des meilleurs jours, Fiamme Oro vient à bout du phénomène ivoirien Arthur Cissé (10.10) et du Français Jimmy Vicaut (10.12). ) et le sprinteur sri-lankais Yupun Abeykoon (Nissolino Sport, 10.16 après 10.04 batteries). Le deuxième bleu Chituru Ali (Fiamme Gialle) ne s’arrête plus, a chuté à un remarquable 10.18, amélioré d’un dixième par rapport au temps de la semaine dernière au Marmi di Roma (10.28), mais il convient également de mentionner les batteries de vent 10.12, qui ne , peut être reconnu comme un record personnel car il est supporté par des vents supérieurs à +2.0. Sixième place en finale pour le Français Mouhamadou Fall (10.24).

« Je me suis battu, je pensais que je courais mieux que la batterie et à la place il me manque un peu de brillance et je n’ai pas progressé comme d’habitude – analyse Jacobs, suivi par son coach Paolo Camossi à Fontanasse – je pensais que j’avais plus, du travail à faire une erreur. Mais ce ne sont que les premières courses de l’année en 100 m, on a le temps d’arriver à la Coupe du monde, l’objectif principal de notre saison. Le virus de Nairobi ne nous voulait pas beaucoup, cette semaine n’était pas exactement la meilleure chose de ma vie : je voulais concourir aujourd’hui parce que je savais que je pouvais le faire, j’étais convaincu que je pouvais mieux courir techniquement, surtout dans le deuxième partie de course. belle course en Diamond League : ce sera plus dur que les championnats du monde, où il n’y aura que 3 américains et pas 7 qu’au meeting du 28 mai ». Les deux autres champions olympiques du relais 4×100 m sont également mis en lumière : Lorenzo Patta (Fiamme Gialle) débute la saison en 10.19 (+1.3), à six centièmes du PB remporté l’an dernier sur la même ligne droite (par rapport au principal, en raison de la vent soufflant de la mer, Fausto Desalu (Fiamme Gialle) améliore à 10,21 (+1,3), reculant de huit cents par rapport aux 10,29 de Savon en 2020, une excellente nouvelle dans la perspective du 200 mètres grâce à un casting international de qualité, mais les débuts a encore de la valeur.

En revanche, c’est exceptionnel pour Zaynaba Dossa. Après une fantastique saison en salle (7.14 record italien 60), il y avait beaucoup de curiosités et le sprinter Fiamme Azzurre ne trahira pas. La progression, puissante, étonnante, se poursuit sur 100 mètres : 11.19 en batterie (+1.0), 11.21 en finale (+0.9) sans pousser jusqu’au bout. En traduction : elle devient la deuxième Italienne la plus rapide de toutes les époques au 100 mètres, à seulement cinq centimes du record d’Italie de Manuel Levorato du 4 juillet 2001 à Lausanne. La native de Reggio, âgée de 22 ans, a battu son record personnel, chutant de 24 centimes (11,43 et La Chaux-de-Fonds en 2020) et faisant bien mieux que le vent de l’an dernier 11,33 à Grosset (+3,3). Après le Britannique Daryll Neita qui a couru dans la même batterie le 11.12, Dosso est le deuxième contre-la-montre européen de la saison à proposer les Championnats d’Europe à Munich (15-21 juillet) en plus des Championnats du monde à Eugene (15-24 juillet). Août). En finale, Neita, qui s’est départie pour 200 manqués, la bleue remporte le succès devant la Suissesse Geraldine Frey (11.31) et la deuxième bleue Vittoria Fontana (Carabinieri) est troisième en 11.34.

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.