Migrants, avions Frontex en Manche depuis décembre. France : « Nous voulons travailler avec le Royaume-Uni »

Des réunions avec les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne, le commissaire européen aux Affaires intérieures Johansson et le directeur d’Europol et de l’Agence européenne des frontières, ont eu lieu après le naufrage qui a fait 27 morts, survenu à Calais. « Le point le plus important est la lutte contre les passeurs », a déclaré le ministre français de l’Intérieur Darmanin. La ministre britannique Priti Patel était absente, dont l’invitation a été retirée après la polémique entre Paris et Londres. Cependant, des signes de relaxation sont apparus

Un avion européen de l’agence Frontex sera déployé dans la Manche à partir du 1er décembre pour la surveillance, suite au naufrage survenu le 24 novembre au cours duquel 27 personnes ont été tuées. C’est ce qu’a annoncé le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, à l’issue d’une réunion à Calais avec les ministres des Pays-Bas, de Belgique et d’Allemagne, en compagnie de la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson et des directeurs d’Europol et du Conseil de l’Europe. . Agence Frontex aux frontières. Une réunion au cours de laquelle la ministre britannique Priti Patel s’est exprimée pour protester contre la lettre de Boris Johnson a été jugée « inacceptable ». Cependant, Darmanin a assuré : « Nous voulons travailler avec nos amis britanniques ».

« Trop de morts sur la Manche, inacceptable »

lire aussi



La rencontre franco-anglais de dimanche de la chaîne des migrants annulée

« Il y a trop de morts, on ne peut pas accepter qu’il y en ait d’autres », a déclaré le ministre Darmanin, ouvrant la réunion. « Le point le plus important de cette rencontre est la lutte contre les contrebandiers qui se fichent de nos frontières et de notre pays » et qui font « leur commerce passe avant la vie humaine ». Comme indiqué, la réunion a eu lieu en l’absence du ministre britannique Priti Patel, dont l’invitation a été annulée en signe de protestation contre la lettre posté jeudi soir sur Twitter par le Premier ministre britannique Boris Johnson, en vertu duquel Paris était prié de reprendre les migrants arrivant de France sur les côtes de la Grande-Bretagne.

Londres : « Nous devons travailler étroitement ensemble »

lire aussi



Migrants, au moins 27 sont morts dans la Manche. Tensions entre l’Angleterre et la France

Le nouvel appel britannique contre l’exclusion du sommet d’aujourd’hui à Calais arrive aujourd’hui. Le ministre londonien de la Santé, Sajid Javid, a déclaré à SkyNews que nous devons « faire tout notre possible pour casser le modèle économique des trafiquants », et que cela « implique de travailler en étroite collaboration avec nos amis français ». Selon Javid, la lettre de Johnson soulignait également que les deux pays – qui sont en désaccord depuis des mois sur les droits de pêche dans le nouvel accord post-Brexit – devraient mener des patrouilles conjointes au large des côtes françaises pour arrêter les petits bateaux.

Pape : « Tant de douleur, sache que je suis proche de toi »

lire aussi



Après le naufrage de la Manche, deux autres navires avec 40 migrants à Douvres

Au cours de la journée, un nouvel appel du Pape François est également arrivé : « Combien de migrants sont confrontés à un danger très grave même de nos jours et combien ont perdu la vie à nos frontières. Je suis attristé par la nouvelle de la situation dans laquelle ce beaucoup d’entre eux se sont retrouvés, ceux qui sont morts dans la Manche, de ceux à la frontière biélorusse, dont beaucoup étaient des enfants, de ceux qui se sont noyés en Méditerranée ». « Cela fait tellement mal – a dit le Pape dans l’Angélus – de penser à eux. Et ceux qui ont été rapatriés en Afrique du Nord et capturés par des trafiquants qui les ont transformés en esclaves, ont vendu des femmes, torturé des hommes. traversez la Méditerranée à la recherche d’une terre de bien-être et trouvez-y un tombeau à la place. » Et puis il a ajouté : « Aux migrants qui se trouvent dans cette situation de crise, je garantis mes prières, mon cœur aussi, sachez que je suis proche de vous. Prier c’est faire. Je renouvelle mon appel le plus chaleureux à ceux qui peuvent contribuer à la résolution de ces problèmes, en particulier pour les autorités civiles et militaires, pour que la compréhension et le dialogue triomphent finalement de toutes sortes d’exploitation et orientent la volonté et les efforts vers des solutions respectueuses de l’humanité de ces peuples.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.