Noël sur scène comme à Wengen – TOP ONLINE

McGrath a remporté l’avant-dernier slalom hivernal de la Coupe du monde à Flachau avec près de trois dixièmes d’avance sur le Français Noël. Au milieu, le Norvégien de 21 ans a terminé deuxième, à 0,97 seconde de Johannes Strolz. Cependant, le vainqueur olympique de l’équipe combinée et l’équipe Strolz sont tombés à la 4e place après une deuxième course infructueuse – deux centièmes derrière Daniel Yule.

Le spécialiste valaisan des phares a perdu 0,64 seconde face à McGrath, qui a triomphé pour la première fois en Coupe du monde après trois podiums précédents. « D’une certaine manière, c’est toujours agréable : l’année dernière a été presque le pire moment de ma saison ici à Flachau. Ensuite, j’ai dû me battre avec les entraîneurs et aussi avec la société de ski pour revenir. Maintenant, je sens que les virages rapides sont à nouveau possibles. » Satisfait Daniel Yule a déclaré après son deuxième podium cet hiver après celui de Wengen, où il a terminé deuxième.

Les Suisses se réhabilitent

Outre Yule, 29 ans, quatrième après la mi-temps, d’autres Suisses ont été réhabilités lors des courses inondées de Salzbourg pour des orgies infructueuses à Garmisch. Il y a dix jours, sur neuf partants en Suisse, seul Fadri Janutin, débutant en Coupe du monde des Grisons, a réussi à se classer 17e.

Luca Aerni en particulier pourrait être satisfait de la performance dans les deuxièmes courses. Grâce au troisième meilleur temps, un Bernois est passé de la 22e à la 10e place, dont la confiance en lui était encore plus grande cet hiver. Aerni n’a été mieux classé qu’une seule fois depuis le début de la saison – avec un taux d’erreur de 50 % en slalom devant Flachau : cinquième de la course à domicile à Adelboden.

L’autre Suisse qui a marqué, en revanche, a couru le top 15. Loïc Meillard (17e), Ramon Zenhousen (21e), Tanguy Nef (22e) et Marc Rochat (26e) ont perdu quelques places dans le processus décisionnel. .

Chance théorique de Yule pour un cristal

Avec Yule, Aerni, Meillard et Zenhousen, le quatuor est éligible pour débuter la semaine prochaine lors de la finale de la Coupe du monde en France, où seuls les 25 meilleurs de chaque discipline peuvent concourir. Le 20 mars à Méribel, Yule, cinquième des disciplines, aura encore une chance théorique de remporter une petite boule de cristal. Dans le slalom de la Coupe du monde, cependant, il accuse un retard de 92 points sur Henrik Kristoffersen.

Norwegian s’est finalement échappé avec un œil au beurre noir à Flachau. Il a fait une grosse erreur dans la première manche juste avant l’arrivée et a donc dû longtemps se soucier de sa participation aux finales. Dans la deuxième manche, Kristoffersen a ensuite tenté de réduire les dégâts et a amélioré son temps de course de la 28e à la 16e.

Kristoffersen a 48 points d’avance

Dans le slalom de la Coupe du monde, le vainqueur de la Coupe du monde à 26 reprises a défendu la tête malgré une erreur et grâce à ses concurrents directs, qui se sont également classés en dehors des premières places. Avec 371 points, l’oreiller de Kristoffersen sur ses compatriotes Lucas Brathen (323) et l’Allemand Linus Strasser (307) reste confortable. En plus de ce trio, Manuel Feller (301) et Yule (283) ont également droit à un petit globe de cristal.

Avant d’aller en France, deux autres slaloms géants sont au programme de la Coupe du monde masculine à Kranjska Gora. Marco Odermatt peut déjà samedi et dimanche se prononcer sur le classement de la discipline en tant que premier Suisse après douze ans (Carlo Janka), qui tranchera d’avance en sa faveur sur le classement général de la Coupe du monde.

Régine Martel

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.