Petro rencontre des libéraux, des conservateurs et « quiconque veut parler » de sa campagne | Élections en Colombie

Après avoir remporté la consultation du 13 mars, Gustavo Petro a passé son temps à réfléchir froidement à ses options pour accéder à la présidence en créant des alliances stratégiques qui lui permettraient d’affronter ses adversaires.

Lors de la réunion de 6 heures, le candidat à la présidence est parvenu à des conclusions claires sur ses adversaires et a évoqué la différence entre eux Sergio Fajardo a Ingrid Bétancourt « Je leur demanderais de se regrouper, Uribismo sera complètement réduit pour essayer de rester au pouvoir. »

Le candidat a utilisé l’horloge pour lancer sa stratégie d’alliance nationale dont il avait besoin pour arriver au pouvoir. Il a confirmé qu’il rencontrerait les secteurs libéraux, les conservateurs et les forces progressistes.

« Je parlerai à tout le monde, aux forces sociales et politiques, à ceux qui veulent dialoguer avec moi dans la perspective d’unir le meilleur du pays et de le changer. »a déclaré Gustavo Petro.

Quant à France Márquez comme formule de vice-présidence, la grande question que se posent les Colombiens depuis que les résultats sont connus, le candidat du Pacte historique a annoncé qu’ils se réuniraient dès le mercredi 16 mars, pour définir ce qui allait se passer et déployer dans le tableau des variantes. « La France a non seulement cette opportunité, mais elle a de nombreuses opportunités très puissantes. Dans le cadre d’un effort commun, nous verrons comment nous obtenons la plus grande efficacité en termes de puissance pour les citoyens colombiens.

Alaire Boivin

"Ninja typique de la télévision. Amoureux de la culture pop. Expert du Web. Fan d'alcool. Analyste en herbe. Amateur de bacon en général."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.