Platini condamne Infantino pour l’avoir séparé de la FIFA

C’est la deuxième fois que Platini tente d’obtenir l’affaire devant des juges français. Sera-t-il capable de mettre Infantina devant les autorités ?

Michel, ancien président de l’UEFA Platine il a révélé mardi qu’il avait porté plainte en France pour avoir influencé l’actuel président de la FIFA, Gianni. Infantinqu’il considère comme responsable du complot visant à le séparer de la plus haute instance du football mondial.

La plainte, déposée en novembre dernier auprès du parquet français, vise à ce que la justice française assume la responsabilité des enquêtes déjà clôturées par ses partenaires suisses.

C’est la deuxième fois que Platini tente de faire traiter l’affaire par des juges français, qui ont d’abord délégué l’affaire aux autorités suisses, qui l’ont classée sur prescription en raison du fait que les accusés étaient suisses.

Dans cette nouvelle plainte, Platini demande au parquet d’entendre Infantino, ainsi que l’ancien directeur des services juridiques de la FIFA, Marc Villiger, pour qu’ils interviennent.

Photo : AFP

Il demande également que d’autres personnalités soient entendues en plus d’Infantino et de Villiger, comme Ricardo Arnold, le premier procureur de la Cour suprême du Valais, et Oliver Thormann, l’ancien procureur général de la Confédération suisse.

Il a également appelé à l’audition de l’ancien chef du ministère public confédéré André Marty et de l’ancien procureur général suisse Michael Lauber.

Il est un personnage clé dans la plainte de Platini, car il a rencontré Infantin dans les jours précédant le début de l’enquête sur la corruption de la FIFA, qui s’est terminée par la condamnation de Sepp Blatter et d’un ancien footballeur français.

Les instances disciplinaires de la FIFA ne les ont guère condamnés. Dans le cas de Platini, il s’agit d’une interdiction de six ans des activités liées au football, que le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduite à quatre.

Le président de la FIFA, Gianni Infanino, s’exprime lors d’une réunion du Congrès de l’Union centraméricaine de football (UNCAF) ce mercredi au siège de la Fédération salvadorienne de football (Fesfut) à San Salvador (El Salvador). Infanino a terminé sa visite de deux jours en Amérique centrale ce mercredi au Salvador en évoquant le soutien au football féminin du recteur du football mondial. Photo: EFE

Bien que la sanction ait expiré en 2019, elle a empêché Platini de se présenter à la présidence de la FIFA en 2016, laissant Infantin, qui a été son bras droit à la tête de l’UEFA pendant des années, libre de présider l’instance.

L’ancien capitaine et entraîneur français a toujours affirmé qu’il s’agissait d’un complot visant à le priver d’accès à la présidence de la FIFA, pour laquelle il était favori lorsque Blatter est tombé en disgrâce.

Platini a été acquitté par la justice suisse d’avoir perçu illégalement une commission de 1,8 million d’euros auprès de la FIFA pour avoir conseillé Blatter.

L’ancien footballeur admet avoir retiré l’argent, mais l’a fait sur la base d’un accord oral qu’il avait avec le président de la FIFA de l’époque.

RETOUR À LA MAISON

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.