Ralenti Juventus-Udinese : Giua rejeté

Les preuves de l’arbitre ne suffisent pas Giua à Juventus-Udinese. La Gazzetta dello sport et le Corriere dello sport lui ont donné 5. Tuttosport, journal de Turin, 6.

GAZZETTA DELLO SPORT 5 – L’évaluation de la chute de Soppy dans la zone à 42′ pt est correcte. En revanche, l’action de Bernardeschi sur Soppy lui-même, survenue à la 26e minute, n’a pas été juste : la position de l’arbitre n’était pas bonne et le premier assistant ne l’a pas aidé. Jaune perdu à Bentancur, seulement ceux d’Arthur, Soppy et Zeegelaar. Ralenti: « L’Udinese a réclamé deux pénalités, dans les deux cas le protagoniste était Soppy. Dans le premier (42′ pt), le joueur de l’Udinese s’est glissé dans la zone entre Pellegrini et McKennie mais l’impression était que c’était lui qui cherchait plus Contact A la 26e minute, en pleine surface de la Juventus, Soppy lui-même est contrôlé par Bernardeschi qui tire sur les tresses du Français : la « prise sur les cheveux » n’est pas prolongée mais existe et peut être sanctionnée, Var non il devrait intervenir mais le problème c’est que Giua n’est pas bien placé pour bien regarder plus loin, pour considérer parfaitement le nombre de déductions et en plus le premier assistant n’a pas aidé. L’arbitre a jugé trop légèrement trois interventions de Bentancur : une à Deulofeu. C’est un carton jaune . Les buts sont réguliers. »

CORRIERE DELLO SPORT 5 – Une ombre sur Giua, au 31e de sa carrière A (5 cette année), qui ne peut être justifiée par un seuil de faute assez élevé même selon ses standards (il l’a clôturé avec seulement 22 fautes de dénonciation, en première mi-temps il n’y en avait que 8). La rétention de Soppy par Bernardeschi mérite plus d’attention, alors qu’il était acceptable pour le compteur de ne pas siffler le contact Pellegrini-Soppy en première mi-temps.

PENALTY Dans la surface de la Juve, Soppy défile devant Bernardeschi, en prenant son temps : l’ancien violon le bloque, l’agrippe par les cheveux, finit par le déséquilibrer jusqu’aux hanches. Il y a eu un penalty, le VAR ne serait pas intervenu en cas de concession, alors qu’il aurait peut-être été possible d’appeler Giua en OFR.

PAS DE PÉNALITÉ Le protagoniste de Soppy était aussi en première mi-temps : il tentait de tacler dans la surface, il faisait face à Pellegrini, aucun contact ne semblait mener au penalty (même si le noir et blanc écartait un peu la jambe droite). Entre autres choses, Giua maintient un seuil d’infraction élevé.

RÉGULIER Ajustement des buts 1-0 : Kean, avec le ballon en profondeur d’Arthur, a été maintenu dans le match par au moins trois joueurs de l’Udinese, les deux derniers étant Perez et Nuytinck. VAR : Chiffi5.5 Dans l’épisode Bernardeschi-Soppy aurait peut-être pu faire plus…. »

TUTTOSPORT 6 – Épisode de penalty douteux réclamé par Soppy, le reste, jeu sous contrôle. Et puis, au ralenti : « PREMIÈRE MI-TEMPS A 23′ c’est le premier carton jaune du match : le carton revient à Arthur qui, le long de la ligne de touche, ne récupère que Deulofeu et pas le ballon dans la glissade. Le Brésilien se plaint que c’était la première faute commise, mais l’entrée est jaune. A la 34′ l’ancien barcelonais est victime d’une faute de Soppy qui intervient hors temps et écope d’un carton jaune. Quatre minutes chrono et Cioffi, l’entraîneur de l’Udinese, proteste : le carton est également à lui Peu de temps après, Soppy pénètre à nouveau dans la surface adverse et Pellegrini l’en empêche : le contact est établi, le Français tombe, l’arbitre Giua flotte et la décision rend inutile la possibilité d’une intervention varoise.

SECONDE MI-TEMPS A 26′ Soppy proteste après le conflit avec Bernardeschi dans la surface de la Juventus : le droit de ne pas être sanctionné. À la 32e minute, le jaune s’accroche à Zeegelaar, une faute sur Dybala. © reproduction commandée

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.