Remaniement : qui est Patricia Mirallès, secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire ?

Patricia Mirallès entre dans la nouvelle administration d’Elisabeth Borne.
Elle a été désignée secrétaire d’État aux anciens combattants et à la mémoire.
Cet individu de l’Hérault est issu d’un groupe de localis d’Algérie.

Patricia Mirallès entre dans la nouvelle législature d’Elisabeth Borne.
Elle a été désignée secrétaire d’État aux anciens combattants et à la mémoire.
Cet individu de l’Hérault est issu d’un groupe de localis d’Algérie.
Partager

Patricia Mirallès passera sur le Palais Bourbon pour entrer dans l’autorité publique. Cette Héraultaise de 54 ans, fille des Pieds-noirs, a été désignée secrétaire d’État, auprès du ministre des Armées Sébastien Lecornu, chargée des Anciens Combattants et de la Mémoire. Elle a notamment été dès la fin 2021 rapporteure du projet de loi demandant « la grâce » et prévoyant des restitutions pour les harkis, ces Algériens qui ont combattu aux côtés de l’armée française et leurs familles.

Mise au monde à Montpellier, petite fille de Pieds-noirs
Lors des discussions sur ce projet de loi, Patricia Mirallès, visiblement émue, avait évoqué au cours des débats ses « compagnons harkis » et l' »absence de tout ». Au cours d’une autre discussion sur la ségrégation liée au complément, elle avait communiqué le souvenir angoissant de la « blague » dans son expérience de grandir vers les sons pied-noir.

Le représentant a également été co-auteur avec le délégué LR Jean-Louis Thiériot d’un rapport soutenant un renforcement des limites tactiques de la France, diffusé en février dernier. Ce record a conforté la vision essentielle du chef d’état-major français Thierry Burkhard, pour qui les affrontements armés à venir seront, comme en Ukraine, de « l’énergie concentrée ». Depuis sa reconduction quatorze jours auparavant, elle avait intégré le Comité de défense, qu’elle va donc quitter pour rejoindre ce service.

Montée au monde à Montpellier et formée au métier d’esthéticienne, Patricia Mirallès a rejoint le Parti socialiste en 1999, pour devenir en 2002 secrétaire de cabinet du président de la ville de Montpellier à l’époque, Georges Frêche. Au bout d’une décennie, après le passage de la dernière option, elle avait quitté le PS et rejoint le camp du candidat dissident à la présidence de la ville, Philippe Saurel. Après le triomphe de cet élu élu aux courses civiles de 2014, Patricia Mirallès s’est muée en conseillère métropolitaine responsable du courage, puis des sociétés métropolitaines et de la Maison des rapatriés.

Lire AUSSI
« La chasse aux sorcières est ouverte » : coincée pour ses rapports de dépenses, la députée Patricia Mirallès contre-attaque
Devenue déléguée en 2017, elle quitte LREM en 2020 en pleine polémique autour des courses métropolitaines à Montpellier où elle soutient Philippe Saurel face à la relève LREM Patrick Vignal qui siège également à l’Assemblée nationale. Reconduite en juin malgré un solide reflux de la majeure partie dans cette division, elle reste malgré tout enrôlée dans la majeure partie du peloton au Palais Bourbon.

En mai dernier, Mediapart lui reprochait d’avoir utilisé son enveloppe de demande de trésorerie pour des frais individuels, évoquant l’entretien du disque dur de sa copine ou des factures d’hébergement. Patricia Mirallès quant à ses « allégations hostiles » vilipendées au vu de « littéralement rien de substantiel ».

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.