Rugby, 6 Nations Féminines 2022 : matchs de la 2e journée

Cela commence par France-Irlande puis Pays de Galles-Ecosse. Dimanche, les Italiens à domicile contre les champions en titre d’Angleterre. Confirmation substantielle des formations de la première journée, avec seulement la France essayant de faire une révolution par rapport au succès de Grenoble face à l’Italie

Elle débutera à 15h15 du Stade Ernest-Wallon de Toulouse samedi après-midi lors de la deuxième journée de rugby féminin des six nations. Après une victoire 39-6 au Stade des Alpes de Grenoble contre l’Italie, la France accueille l’Irlande, l’équipe la plus à risque dans ce tournoi, après une refonte majeure et de nombreux changements de personnel à la disposition du nouvel entraîneur Greg McWilliams. Malgré la défaite à Dublin au RDS contre le Pays de Galles, l’entraîneur de Green Army garde la formation inchangée et renvoie la star Beibhinn Parsons sur le banc. Peut-être le premier chapeau en cas d’entrée pour Christy Haney.


7 nouvelles pour Les Bleues

En revanche, la France en remplacera sept, ce qui indique la profondeur du cadre, dans un pas nombreux vers le match décisif à la fin du mois contre l’Angleterre, lors de la dernière journée à Bayonne, un match annoncé par la Fédération française lors de la semaine.

Tout cela quelques jours seulement après les chiffres record enregistrés le premier jour de l’événement en termes de spectateurs, dans un tour où un total de 23 buts ont été marqués. Dans la mêlée Coco Lindelauf, la talonneuse Laure Touyé et Axelle Berthoumieu en troisième ligne prennent aussitôt le relais, puis Romane Ménager passe au numéro 8. En défense, le triangle élargi change complètement avec Mélissande Llorens, Cyrielle Banet et Émilie. Boulard, qui s’est avancé après une belle prestation en finale face à Azzurre, ainsi que Laure Sansus au médian, décisif en dictant le changement de braquet transalpin dimanche dernier. Trois nouvelles également sur le banc : Célia Domain, Céline Ferer et Julie Annery. FRANCE : 15 Émilie Boulard ; 14 Cyrielle Banet, 13 Maëlle Filopon, 12 Gabrielle Vernier, 11 Mélissande Llorens ; 10 Caroline Drouin, 9 Laure Sansus; 8 Romane Ménager, 7 Gaëlle Hermet (Kap.), 6 Axelle Berthomieu ; 5 Audrey Forlani, 4 Fall Madoussou ; 3 Clara Joyeux, 2 Laure Touyé, 1 Coco Lindelauf.

Disponibles : 16 Domaine Célia, 17 Annaëlle Deshayes, 18 Assia Khalfaoui, 19 Céline Ferer, 20 Julie Annery, 21 Alexandra Chambon, 22 Jessy Trémoulière, 23 Chloé Jacquet.

IRLANDE : 15 Eimear Considine ; 14 Amee-Leigh Murphy Crowe, 13 Eve Higgins, 12 Stacey Flood, 11 Lucy Mulhall; 10 Nicole Cronin, 9 Aoibheann Reilly ; 8 Brittany Hogan, 7 Edel McMahon, 6 Dorothy Wall; 5 Sam Monaghan, 4 Nicholas Fryday; 3 Katie O’Dwyer, 2 Neve Jones, 1 Linda Djougang. Disponibles : 16 Emma Hooban, 17 Chloe Pearse, 18 Christy Haney, 19 Anna McGann, 20 Hannah O’Connor, 21 Kathryn Dane, 22 Enya Breen, 23 Beibhinn Parsons.

ARBITRE : Aimee Barrett-Theron (Afrique du Sud)

Pays de Galles contre Ecosse à Cardiff

Suivi par Arms Park à Cardiff, derrière le Millennium Stadium, un challenge très intéressant entre le Pays de Galles et l’Ecosse. Pas de changement pour les invités emmenés par Ioan Cunningham après avoir remporté 19h27 en finale et être revenu contre l’Irlande. La victoire était attendue depuis deux ans et a marqué la fin de la révolution de l’an dernier, qui est passée d’une défaite en 2021 0h45 à la victoire précitée. Depuis janvier, une vingtaine de filles ont quitté le noyau professionnel pour quitter leur carrière pour s’entraîner 4 fois par semaine dans des établissements fédéraux. Un investissement total de 2 millions de livres sterling, dont les premiers « jetons » de présence pour la convocation.

Une nouvelle ère du rugby féminin gallois

Le résultat, qui est venu après le mécontentement, les adieux, les grèves, les lettres de protestation, les pétitions en ligne, la disparition de clubs historiques comme Swansea et le fait que la fédération elle-même ait invité ses athlètes à jouer en Angleterre, où tout le monde joue actuellement. 23h00 en formation. Deux buts en finale pour Donna Rose pour confirmer la victoire et les récompenses, puis la cerise sur le terrain grâce à Hannah Jones, qui a été classée comme la meilleure de la première journée, ainsi qu’Alisha Butchers était une joueuse préférée dans l’introduction. tour. Contre l’Irlande, il faut également mentionner les débuts en équipe nationale de Sisilia Tuipulotu, la cousine des frères Vunipol et Taulupe Faletau, et la fille de l’ancien représentant tongien Sione.

50 matchs pour Skeldon

Quatre changements pour l’Ecosse avec Bryan Easson, qui a retrouvé Sarah Bonar en deuxième ligne, absente pour engagements sportifs avec la RAF au dernier tour, et au troisième Evie Gallagher. Le reste de l’actualité dans la ligne des trocarts, où Chloe Rollie ne sera pas. Débuts internationaux en tant que deuxième centre pour Emma Orr, alors qu’après une bonne performance du banc contre l’Angleterre au Dam Health Stadium, Shona Campbell jouera dès la première minute comme une extrême. Après Jade Konkel la semaine dernière, cinquantième place avec XV chardon pour Lana Skeldon, une pute licenciée pour creuser. PAYS DE GALLES : 15 Kayleigh Powell ; 14 Lisa Neumann, 13 Hannah Jones, 12 Kerin Lake, 11 Jasmine Joyce; 10 Elinor Snowsill, 9 Keira Bevan; 8 Siwan Lillicrap (Cap.), 7 Alex Callender, 6 Alisha Butchers; 5 Gwen Crabb, 4 Natalia John; 3 Cerys Hale, 2 Carys Phillips, 1 Gwenllian Pyrs. Disponibles : 16 Kelsey Jones, 17 Cara Hope, 18 Donna Rose, 19 Sioned Harries, 20 Bethan Lewis, 21 Ffion Lewis, 22 Robyn Wilkins, 23 Sisilia Tuipulotu Écosse : 15 Shona Campbell ; 14 Rhona Lloyd, 13 Emma Orr, 12 Lisa Thomson, 11 Megan Gaffney; 10 Helen Nelson, 9 Jenny Maxwell; 8 Jade Konkel, 7 Evie Gallagher, 6 Rachel Malcolm (capitaine); 5 Sarah Bonar, 4 Emma Wassell; 3 Christine Belisle, 2 Lana Skeldon, 1 Leah Bartlett. Disponibles : 16 Jodie Rettie, 17 Panashe Muzambe, 18 Katie Dougan, 19 Lyndsay O’Donnell, 20 Louise McMillan, 21 Caity Mattinson, 22 Meryl Smith, 23 Coreen Grant.

ARBITRE : Joy Neville (Irlande).

Finale de dimanche avec la première femme au foyer italienne sur le podium à 16h00 au stade Sergio Lanfranchi de Parme contre les champions en titre d’Angleterre, qui est numéro 1 au classement mondial. Annonce de formation demain.

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.