« Super saison pour moi »

A Méribel, seul le domaine de la Brianza a terminé dans les points avec une autre belle 7e place. Théolier à saluer, adieu à Moelgg et Vinatzer à retrouver.

dimanche 20 mars, 17h05

C’était une saison « j’aimerais, mais je ne peux pas » pour l’équipe nationale masculine de slalom, qui a récolté moins de quelques fois le potentiel, en particulier sur les grandes classiques en janvier, où la victoire semblait n’être qu’à un pas. Giuliano Razzoli et Kitzbuehel et Schladming, tous deux Alex Vinatzer, qui ont gâché de nombreuses opportunités.

Le talent de Gardena, qui doit représenter l’avenir de l’équipe, doit se retrouver aux meilleurs niveaux, car la deuxième partie de son année a été vraiment insuffisante pour se retrouver dans le top 15 de la WCSL, qui a fini par voir trois bleus dans le deuxième sous-groupe, avec Razzoli se poursuit pendant un an et Tommaso Sala est certainement la meilleure nouvelle de cette année pimentée par un seul podium en dix courses (et mercredi, il y a aussi une déception de la médaille olympique infructueuse).

Brianza s’est terminé avec succès lorsqu’elle a terminé 7e de la course finale à Méribel, le dernier Jacques Theolier à diriger l’équipe, que l’entraîneur français quittera après la saison avec un gros objectif, qu’il a annoncé à son retour dans l’équipe. blue slalom team ou Pékin 2022. « C’était une belle saison pour moi, je suis vraiment content de l’avoir terminée à une bonne 7e place – propos de Sala aux micros de Rai Sport aujourd’hui après la course – La deuxième course a été difficile, avec moins de la visibilité et beaucoup de marques, c’est dommage, car j’étais inquiet dans la partie finale, j’étais vraiment… fait dans l’arrivée. »

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.