Suspension définitive des émissions de RFI et France 24 au Mali

Posté sur:

La Haute Autorité de la Communication (HAC) de Bamako a annoncé hier soir, le 27 avril, une suspension définitive de RFI et de France 24 au Mali, au moment où la première suspension de ses antennes depuis Le 17 mars.

Selon la HAC, plusieurs émissions récentes ont violé l’éthique et la déontologie du journalisme. RFI et France 24 sont accusés de reportage biaisé sur l’actualité malienne. Le Haut Commissariat à la Communication le précise dans son communiqué « Les émissions incriminantes du Mali révèlent que France Médias Monde ignore les principes qu’elle défend dans sa Charte déontologique des journalistes »HAC rappelant que conformément à ce règlement déontologique « Les piliers journalistiques de la procédure sont la pensée critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité et l’impartialité journalistique et doivent s’abstenir de toute tromperie, attitude, préjugé ou manipulation. »

Selon la Haute Autorité de la Communication du Mali, les deux médias rapportent des indices allégués de la présence présumée d’éléments wagnériens aux côtés des militaires maliens.

En réponse à la mesure de la Haute Autorité de Communication, le ministère français des Affaires étrangères s’est tourné vers les autorités maliennes « Reconsidérer cette décision ».

France Médias Monde (FMM), le groupe qui chapeaute RFI et France 24, a vivement protesté contre « Décision infondée et arbitraire ».

FMM l’a également déclaré dans un communiqué « Une action en justice pour diffamation a commencé en France et au Mali » après que le pouvoir malien a comparé les agissements présumés de RFI et de France 24 aux pratiques de Radio Milles Collines lors du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994.

Dans ce communiqué, le FMM a également assuré qu’il poursuivrait sa mission d’information et qu’il continuerait à traiter de l’actualité du Mali, un événement d’intérêt. « L’Afrique entière comme le reste du monde »la direction du groupe a également souligné « L’indépendance et le professionnalisme de ses journalistes ».

En réponse à cette décision, dans un communiqué publié aujourd’hui, la Société des journalistes de RFI (SDJ) a également condamné la suspension définitive de l’antenne de la radio ainsi que l’émission de France 24 au Mali. « Contrairement à ce qu’affirme la Haute Autorité de la Communication pour justifier cette réduction, SDJ rappelle le sérieux et le professionnalisme des journalistes de RFI, qu’il s’agisse du Mali ou de toute autre actualité couverte par l’antenne de la radio. »SDJ souligné.

En attendant, ce jeudi également, l’ONG Reporters sans frontières (RSF) a annoncé qu’elle aiderait RFI et France 24 à rester disponibles au Mali via Internet. « Exclus des forfaits ondes radio et satellites par décision du Directoire » au pouvoir à Bamako, « Radio France Internationale (RFI) et France 24 sont à nouveau disponibles en ligne au Mali »annoncé dans un communiqué de l’Organisation pour la défense de la liberté de la presse, faisant référence à l’adoption de « échapper à la censure ».

Henri Jordan

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.