Une énorme prime de renouvellement offerte par le PSG à Mbappé pour refuser de signer le Real Madrid

Après le match de dimanche dernier face à Lorient, Kylian Mbappé a calmé les eaux autour de son avenir en déclarant qu’elles existent « nouveaux articles » dans la négociation qu’ils retardent leur décision.

« Je n’ai pas décidé, il faut envisager de nouveaux éléments. Lesquels ? Seulement des éléments nouveaux… », l’attaquant français, dont le contrat se termine en deux mois et demi.

Mbappé a subi toutes sortes de pressions ; depuis Emmanuel Macronle Président de la République, un Nicolas Sarkozyprédécesseur en poste, à Nasser Al-KhelaïfiPrésident du PSG, resp. Émir du Qatarpropriétaire, tous l’ont influencé pour renouveler le contrat et ont en outre représenté la France et le Gaelic Club monde.

Eh bien, le dernier aurait pu être pratiquement un chèque en blanc, offre sans précédent dans l’histoire du football pour prolonger le séjour de Kylianov dans la capitale pendant au moins un an.

C’est ce qu’explique la « BBC », qui confirme que le PSG lui a offert une prime de renouvellement de près de 180 millions d’euros au bélier.

De plus, son salaire augmenterait 50 millions d’euros bruts (environ 25 « kilos » purs).

Comme si cela ne suffisait pas, ses parents, principaux agents des négociations entre les clubs et le joueur, ainsi que son avocat, obtiendraient bonus de 50 millions d’euros brut (encore 25 « net ») pour avoir convaincu son client.

Le tout pour éviter ce qui semble chaque jour plus nécessaire : que Kylian Mbappé réalise son rêve de jouer dans Real Madrid. Il y a quelques jours Josep Pédrerol publicité la date à laquelle le club se penchera sur les performances de la star française. Il semble que peu importe les efforts déployés par le PSG, la conclusion du « tic-tac » est à quelques semaines de devenir une réalité.

Célestine Marion

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.