Volleyeurs LN – Pologne – France 3:1 (description)

Les volleyeurs polonais se sont imposés à Ottawa contre la France invaincue 3:1 (21:25, 25:22, 25:21, 25:22) lors de leur quatrième match de la Ligue des Nations. Les rouges et blancs ont terminé leurs performances au Canada avec une fiche de trois victoires et une défaite. Le prochain tournoi avec leur participation – à partir du 22 juin à Sofia.

Pologne – France 3:1 (21h25, 25h22, 25h21, 25h22).

Pologne : Jan Firlej, Jakub Kochanowski, Tomasz Fornal, Karol Butryn, Karol Kłos, Rafał Szymura, Jakub Popiwczak (libero) et Bartosz Kwolek, Bartłomiej Lipiński, Karol Urbanowicz, Mateusz Poręba.

France : Antoine Brizard, Barthelemy Chinenyeze, Yacine Louati, Jean Patry, Quentin Jouffroy, Earvin Ngapeth, Benjamin Diez (libero) et Stephen Boyer, Pierre Derouillon, Mederic Henry, Raphael Corre.

Dans le premier set, le combat égal s’est poursuivi jusqu’à ce que le score soit de 4:4. Plus tard, leur avance a été systématiquement augmentée par les champions olympiques de Tokyo, qui sont venus à Ottawa sous la direction du nouvel entraîneur Andrea Giani dans une composition très solide. Le moment décisif a été l’entrée d’Antoine Brizard sur le terrain de jeu. Le meneur français, qui évoluait auparavant en Pologne, a commencé sa séquence 6-5 et a terminé 14-5. Il a envoyé deux as, marqué un service gagnant et dans d’autres cas, il a rendu difficile l’acceptation et par la suite le jeu à tel point que le blanc et le rouge n’ont pas pu terminer l’attaque, qui a été le plus souvent utilisée par Earvin Ngapeth après la panne. contre-attaque.

A 14h5, cela semblait décidé dès le premier match, mais les volleyeurs de l’entraîneur Nikola Grbic n’ont pas baissé les bras. Bartosz Kwolek est plutôt bien entré dans le match, Karol Butryn et Tomasz Fornal ont marqué, mais les défaites de la première partie de set ont été de trop. Il s’est terminé 25h21 pour « Trójkolorowe » et le dernier point – un spectaculaire « kiwka » – a été remporté par le héros de cette édition Brizard.

Au début du deuxième match, Barthelemy Chinenyeze a effrayé les Polonais avec un service et c’était 6:3. Jakub Kochanowski a servi et attaqué tout aussi efficacement, et l’équipe polonaise a rapidement récupéré.

Le jeu des Polonais a été quelque peu perturbé par la blessure de Karol Butryn, et les Français ont rebondi de quelques points. Kwolek a mené à un match nul après 15, bien que les adversaires aient exigé un soi-disant coup de sifflet. une balle lancée et quelques instants plus tard, la nouvelle acquisition d’Aluron CMC Zawiercie a donné l’avance blanc-rouge. Après l’erreur de franchir la ligne dans l’attaque de Jean Patry, l’avantage est passé à deux points, après le blocage de Fornal-Kochanowski sur Ngapet, il était 21:18, et en un instant Jastrzębski Węgiel a utilisé deux compteurs et c’était 23 :18. .

Kochanowski n’a pas utilisé le premier point de set, mais après un certain temps, Quentin Jouffroy a cassé le service et l’équipe polonaise a remporté le deuxième match 25:22.

Dans le troisième set, le tournant a été une série de coups de langue de Butryna. A partir de 12h10, les Polonais ont bondi à 16h10, puis Fornal l’a « corrigé » et il était 18h12. Les champions du monde avaient un écart à la fin, les Français se sont rapprochés de 20:22, mais le sort de la partie ne s’est pas inversé, par exemple. à cause du grand jeu de Butryn. 25h21 pour la Pologne.

Le quatrième jeu est une longue bataille point par point. Du côté polonais, Butryn a « tenu » le résultat (21 points pendant tout le match), qui a montré à plusieurs reprises des frappes atomiques, mais si nécessaire, il a su tromper le bloc avec un jeu technique. Ngapeth, d’autre part, a enregistré plusieurs attaques réussies parmi les Français.

Après le service de Mateusz Poręba, il était 19h17, et le trio de Polonais bloquait péniblement Petry au bout d’un moment. Les rivaux ont mené à un match nul 21:21. Cependant, la fin appartenait aux volleyeurs de Grbica – Fornal les a sortis du service à 24:21 et bien qu’il ait raté le suivant, Kwolek a terminé la prochaine attaque, qui a scellé la victoire avec les champions olympiques 3:1. C’était aussi une revanche pour avoir perdu les quarts de finale des Jeux olympiques de Tokyo, bien que les joueurs blancs-rouges aient joué dans une composition complètement différente à l’époque.

Encouragés par les acclamations enthousiastes d’un grand groupe de partisans, les Polonais d’Ottawa avaient déjà gagné contre les Argentins et les Bulgares et avaient subi leur seule défaite contre les Italiens. Ils rentrent maintenant au pays pour s’installer à Sofia après quelques jours d’entraînement. A partir du 22 juin, ils affronteront le Brésil, l’Australie, le Canada et les USA dans la capitale de la Bulgarie. Ils affronteront l’Iran, la Chine, les Pays-Bas et la Slovénie (PAP) à Gdansk à l’issue de l’étape intercontinentale du 5 au 10 juillet.

pp / quoi /

Charles Lambert

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.