Vous pouvez visiter la Crypte Pauline tout au long du mois de novembre


Jasna Gora, photo de Maciej Kluczka

Pavlín Crypte dans la chapelle de la Vierge Marie, cryptes dans la basilique sous l’autel principal et dans le presbytère, chapelles funéraires dans les nefs latérales de la « grande église », la chapelle Monuments de la Nation – ce ne sont que quelques-uns. lieux inclus dans la soi-disant nécropole de Jasna Góra.

Les pèlerins venant à Jasná Góra ont maintenant une occasion unique de visiter le cimetière des moines, situé au sous-sol de la chapelle Miracle Image. La crypte est ouverte au public tout au long du mois de novembre.

La seule crypte accessible à Svätyna, qui est aussi l’une des plus anciennes villes de Jasná Góra, est la crypte située dans le soi-disant extension de la chapelle de la Mère de Dieu. Il y a 36 pères et frères Pauline enterrés dans 36 niches creusées dans la roche. Leurs os ont été placés dans une fosse commune le 13 octobre 1836, après un service commémoratif de 7 heures.

>>> Vous devez vous rendre à la messe les 1er et 2 novembre ?

Dans la crypte se trouve, entre autres, le père Pius Przeździecki – fidèle aux autorités impériales, ces autorités expulsées trois fois de Jasna Góra. En 1895, en raison de son appartenance à une union secrète de prêtres diplômés de l’Académie théologique de Saint-Pétersbourg, il est envoyé dans la province de Pezno, où il développe une activité pastorale auprès des Polonais locaux et de la population orthodoxe. Après son retour à Jasna Góra, il a participé à des travaux communautaires à Częstochowa et dans d’autres centres. Avec un groupe de Pavlín « zélotes » (enthousiastes), il a initié la pastorale de l’État, en particulier parmi les enseignants et les ouvriers.

Un autre général paulinien enterré dans la crypte est le père Piotr Markiewicz, qui était considéré comme un excellent prédicateur et militant social actif dans la plupart des actions entreprises par les conseils municipaux et diocésains de Częstochowa, en particulier dans les domaines de l’éducation et de la charité, ainsi que des soins aux pèlerins.

photo : sans éclaboussures

Il y a aussi un cimetière souterrain du père Alojzy Wrzalik, qui était le général de l’Ordre de Pavlín dans les moments les plus difficiles pour les Polonais pendant la persécution communiste dans les années 1950 et qui a défendu le primat emprisonné Wyszyński.

Les a priori de Jasna Góra sont également enterrés dans la crypte : P. Kajetan Raczyński, un brave défenseur de Jasná Góra, notamment pendant le stalinisme, acharné aux autorités communistes, persécuté et emprisonné par ces autorités en 1950 et 1952, le P. Norbert Motylewski, un prieur permanent pendant la Seconde Guerre mondiale . Il y a le père Polikarp Rawicki, un moine qui a sauvé la vie de nombreuses personnes pendant la Seconde Guerre mondiale, y compris des juifs travaillant dans le mouvement de résistance et un professeur enseignant secret.

>>> L’opération policière « Znicz » est en cours.

L’un des moines les plus célèbres de Pavlín, P. Augustyn Kordecki, le prieur héroïque de Jasná Góra depuis l’époque de l’inondation suédoise, a également été enterré dans la cave. Le 24 mars 1673, les moines célébrèrent un service commémoratif et déposèrent les restes de leurs a priori à l’endroit le plus honorable, sous l’autel de la Mère de Dieu. En 1973, à l’occasion du 300e anniversaire de la mort du père Kordecký, une urne avec ses cendres a été retrouvée. Elle a trouvé sa place permanente dans une niche vitrée sur le mur gauche de la chapelle de la Vierge Marie. On peut lire aujourd’hui les mots d’Adam Mickiewicz sur la dalle de granit noir : « La Pologne n’a pas de génie actif aussi puissant que le génie passif de ce moine… ».

Depuis 1968, les défunts pères et frères Pauline sont inhumés au cimetière municipal de St. Rocha à Czestochowa.

Les cryptes du sous-sol de la chapelle de la Vierge Marie sont ouvertes aux pèlerins tout le mois de novembre.

Sélectionné pour vous

Lire Soutenez-nous !

Nous travaillons également avec votre aide. Soutenez les activités d’évangélisation de notre salle de presse !

Régine Martel

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.