Zemmour, Pécresse et les sept jours qui ont chamboulé la politique française

Candidate des Républicains à l’élection présidentielle française, Valérie Pécresse, pourrait battre Emmanuel Macron au second tour. Sondage d’opinion Elabe 2022 pour Bfm Tv. Pécresse, qui a remporté samedi la dernière contestation du parti gaulliste pour la candidature, a en effet gagné 52% dans un hypothétique duel avec l’actuel président au second tour. Macron s’est arrêté à 48%. En première mi-temps, Macron est resté premier du classement avec 23%, mais a tout de même perdu deux points par rapport au sondage précédent. Pécresse est arrivé deuxième avec 20%, une nette amélioration par rapport au premier : en fait, il a fait 11 points de pourcentage. Toujours au premier tour, Marine Le Pen obtient 15 %, ric Zemmour 14 % : un face-à-face du piège tendu aux vétérans de l’ultra-droite par les chroniqueurs et journalistes ultraconservateurs et son nouveau parti, la Reconquête.

L’aspect le plus marquant de l’enquête Bfm TV, cependant, est le deuxième tour qu’il faudra à Macron. C’était un scénario difficile à imaginer jusqu’à il y a quelques jours, avant le sacre du président le-de-France, 54 ans, en tant que candidat officiel des Républicains. « Nous tournerons les pages de Macron sans déchirer les pages de l’histoire de France », a déclaré Pécresse dans son premier discours en tant que candidat, assurant une « vraie destruction » et soulignant que « les droits républicains sont revenus ». Arrêter « l’immigration incontrôlée », réduire le poids de la dette de la France, mais aussi mettre fin à une mondialisation non régulée ont été parmi les premiers engagements pris sur le front militant. « Pour la première fois – a-t-il observé – les partis de Gaulle, Pompidou, Chirac et Sarkozy ont présenté des candidatures féminines à l’élection présidentielle. Je pense à toutes les Françaises ».

Pécresse a proposé la répression de la délinquance, l’augmentation des peines et l’envoi de militaires dans les « quartiers sensibles » pour rétablir l’ordre. Sur la question de l’âge de la retraite, en revanche, il a proposé de le reporter de 62 ans à 65 ans. L’objectif est désormais de gagner des appuis en fédérant un parti qui a connu de nombreuses divisions ces dernières années.

Mais la montée en puissance de Pécresse n’a pas été le seul élément qui a renversé la droite française en un peu plus d’une semaine. L’autre est la nomination officielle de ric Zemmour, que certains sondages donnent légèrement en dessous de Marine Le Pen. Comme on le sait, il n’y a pas de mauvaises relations entre les deux, mais le succès de Pécresse est une nouvelle menace pour tous les deux. Selon Politico.eu, leurs personnels respectifs s’en sont rendu compte et ont commencé à évaluer la seconde hypothèse, inimaginable jusqu’alors : l’hypothèse d’une alliance entre les « terribles jumeaux » de la droite française. Le leader du Rassemblement National ne veut pas en entendre parler à ce stade, mais l’idée d’être exclu d’un vote qui le considérait jusqu’à récemment comme son ancienne co-star pourrait le conduire à revoir ses plans. Le Pen et Zemmour, en fait, courent le risque de diviser la voix d’extrême droite et de s’annuler l’un l’autre. L’hypothèse du mariage, en revanche, suscitera des inquiétudes chez les autres candidats, étant donné que le couple étranger disposera d’au moins un tiers de l’électorat.

« Je m’excuse auprès des électeurs des Républicains car, en fait, Valérie Pécresse est probablement la plus proche d’Emmanuel Macron parmi les représentants du parti qui ont participé au concours interne », a déclaré Le Pen, commentant la décision du parti gaulliste. « Il a presque le même profil que Macron et certainement la même position qu’il a sur de nombreux sujets », a-t-il ajouté. L’espoir du leader du Rassemblement national est que le phénomène Pécresse se dégonfle dès le retour de l’effet nouveauté. Une hypothèse que les experts n’écartent pas, étant donné la distance qui nous sépare encore du vote d’avril. « Peu de gens le connaissaient avant les primaires. Sa victoire au congrès des Républicains lui confère en quelques jours une véritable notoriété. Evidemment ça l’a stimulé dans les sondages », commente Jérôme Sainte-Marie, président de l’institut Pollingvox, au microphone Bfm Tv.

Un autre aspect important à considérer est le pourcentage élevé de ceux qui, malgré une préférence, se sont dits ouverts à la possibilité de changer d’avis : jusqu’à 44% des personnes interrogées. Une volatilité aussi élevée – combinée à « tout simplement triste » où la gauche est bloquée (tous les candidats, y compris Jean-Luc Mélenchon, sont à moins de 10 %) – on voit d’un coup d’œil comment les prochains mois de la campagne électorale vont jouer avec une question : quelle droite est la plus complète pour donner l’épaule au centre incarné par Macron ? Pécresse – qui se fait appeler « 2/3 Merkel et 1/3 Thatcher » – montre qu’il croit en ses cartes. « J’ai une bonne nouvelle, chers amis : les droits de la république sont revenus ! », a déclaré le gouverneur après la victoire, « nous allons restaurer la fierté de la France et protéger la France.

Lazare Abraham

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.