Controverse sur les pronoms pour les personnes non binaires dans un dictionnaire prestigieux. Ministre : C’est un progrès

Pronom « iel » à la 3ème personne. et « iels » – 3ème personne pl. sont des pronoms personnels qui figurent dans la dernière édition du prestigieux dictionnaire « Le Robert » avec la suggestion qu’ils peuvent être utilisés pour désigner des personnes non binaires qui ne s’identifient pas à un seul sexe, féminin ou masculin.

C’est un progrès et enrichit la langue – elle a déclaré ministre pour l’égalité entre les femmes et les hommes Elisabeth Morenoqui ne comprend pas la polémique autour de l’émergence de formes intermédiaires entre « il » et « elle » ou « ils » et « eux ». La position inverse a été prise par le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, qui a estimé que la création de nouvelles formes de pronoms était une erreur et a semé la confusion dans le processus d’enseignement aux élèves.

Une vive dispute sur les pronoms

Membre du parti présidentiel LREM François Jolivet a demandé à l’Académie française un avis sur les pronoms inclusifs.

Le député a dit oui impressionné par cette initiative, ce qu’il pense être le stigmate de l’entrée dans notre langue de l’écriture dite inclusive, annonciatrice de l’arrivée +de l’idéologie éveillée+, destructrice de nos valeurs. Le chef de la région Ile-de-France a vivement critiqué les nouvelles formes des pronoms personnels Valérie Pécresseil était ministre de l’éducation, qui interdisait leur utilisation dans les documents d’autonomie. Ces formulaires sont une insulte à la langue française. Je ne suis pas favorable à la déconstruction du langage dit Pécresse.

Charles Lambert

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.